Italie: Dybala le Romain déjà de retour à Turin

Paulo Dybala est déjà de retour à Turin, samedi (18h30), avec un nouveau maillot et une ambition renouvelée, pour prolonger l'impeccable début de saison de l'AS Rome et donner des regrets à la Juventus qui l'a délaissé en fin de saison dernière.

Italie: Dybala le Romain déjà de retour à Turin
©AFP

En mai dernier, après son ultime apparition dans le Juventus Stadium contre la Lazio (2-2), l'Argentin était inconsolable, pleurant toutes les larmes de son corps sur la pelouse devant des tifosi faisant leurs adieux au N.10 bianconero.

En sept ans à la Juve, la "Joya" (le "Bijou" en espagnol, son surnom) a accumulé les buts (115 en 293 rencontres) et les titres (5 scudetti, 4 Coupes d'Italie) et jusqu'au bout il a espéré pouvoir rester au pied des Alpes.

Mais au terme de longs mois de tergiversations, la Juve a acté le divorce à la fin du contrat courant jusqu'en juin. Elle a préféré miser sur l'étoile montante Dusan Vlahovic pour relancer une équipe en déclin après une saison sans titre, une première depuis onze ans.

"Je pensais que nous aurions été ensemble pendant plus d'années encore, mais le destin nous met sur des chemins différents", avait écrit l'Argentin de 28 ans avant de faire ses valises.

Trois mois plus tard, l'icône des tifosi bianconeri est déjà de retour. Mais ce sera cette fois au sein de l'équipe adverse, avec sur la poitrine l'écusson de la Louve et dans le dos le N.21, celui qu'il portait aussi à la Juve lors de ses premières saisons (2015-2017), ayant décliné la proposition de la Roma de reprendre le pesant N.10 de Francesco Totti.

"Un peu de temps "

Longtemps promis à l'Inter Milan après la rupture avec la Juve, Dybala a choisi de rebondir loin des projecteurs de la Ligue des champions mais auprès d'un entraîneur qui depuis un an a redonné de l'ambition au club de la capitale, José Mourinho.

"La première chose que j'ai demandée à l'entraîneur, c'est qu'est-ce qu'on va essayer de gagner? J'aime gagner, et lui aussi...", avait souri en débarquant au pied du Colisée Paulo Dybala, grand fan du film "Gladiator" --il célèbre le plus souvent ses buts en mimant un masque de gladiateur.

A Rome, il a été immédiatement adopté par des tifosi qui étaient plusieurs milliers pour assister à sa présentation "hollywoodienne" fin juillet dans le quartier Eur.

Ses premières sorties au Stadio Olimpico, en amical contre le Shakhtar Donetsk (5-0) puis en championnat contre la Cremonese (1-0), lui ont aussi permis de goûter la ferveur de supporters espérant voir la Roma jouer de nouveau les premiers rôles (6e la saison dernière). Et ce grâce aux fulgurances et aux buts de Dybala, très attendu après deux saison perturbées par des blessures.

"Il n'est pas encore au top de sa condition physique. A la fin de chaque action, il a les mains sur les hanches, il lui faut encore un peu de temps mais il a de grandes qualités", estimait jeudi dans le quotidien Il Messaggero Zbigniew Boniek, ex-attaquant de la Juventus mais Romain de coeur (il y vit depuis 37 ans).

Pour un premier but de Dybala en giallorosso, le Juventus Stadium paraît idéal: l'Argentin est celui qui a le plus souvent fait trembler les filets du stade inauguré en 2011, avec 68 buts, toutes compétitions confondues, selon la Ligue italienne. Mais s'il marque un jour contre la Juve, a-t-il déjà prévenu il y a quelques semaines, il ne célébrera "évidemment pas" ce but au goût de revanche.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be