Antony, des favelas au Théâtre des Rêves : "Dans la vie, j'ai tout traversé avec le sourire"

Nouvelle recrue de Manchester United, Antony a dû batailler avant d'arriver chez les Red Devils.

Elioth Salmon
Antony, des favelas au Théâtre des Rêves : "Dans la vie, j'ai tout traversé avec le sourire"
©BELGA

C'est enfin officiel depuis mardi, Antony est un joueur de Manchester United. Le Brésilien de 22 ans débarque à Old Trafford pour 95 millions d'euros, auxquels il faut ajouter 5 millions d'euros de bonus. Ce montant fait de l'ailier le deuxième joueur le plus cher de l'histoire des Red Devils, derrière Paul Pogba (105 millions d'euros en 2016). Il devient par la même occasion le transfert sortant le plus cher de l'histoire de l'Eredivisie, dépassant ainsi le transfert de Frenkie De Jong vers Barcelone en 2019.

Dans une longue interview de présentation sur le site officiel des Red Devils, Antony s'est confié sur sa carrière, ses objectifs et son histoire, celle d'un gamin des favelas de São Paulo qui réalise son rêve. "J'ai traversé beaucoup de choses dans le passé, pas de chaussures de football, rien à manger, 3 ou 4 heures du matin en épongeant l'eau de ma maison car elle avait été inondée. Ce furent des moments très difficiles, mais j'ai tout traversé avec le sourire. Je suis certain que cela en valait la peine, car je récolte maintenant les fruits de ce qui a été planté dans le passé", a-t-il confié.

“J'ai toujours eu un plan A, être footballeur professionnel"

Formé depuis ses 12 ans dans son club local de São Paulo, Antony signe en septembre 2018 un contrat professionnel de cinq ans avec son club de toujours, et débute deux mois plus tard avec l'équipe première contre Grêmio. Une première consécration pour le jeune Antony, pour lequel le football a toujours été la seule et unique option :"J'ai toujours eu un plan A, être footballeur professionnel, il n'y avait pas de plan B."

Des belles performances dès ses premières saisons qui lui ouvrent les portes de l'Europe. C'est l'Ajax d'Amsterdam qui l'accueille, contre une somme d'environ 16 millions d'euros. Durant deux saisons, l'ailier brésilien va régaler la Johan Cruijff Arena de ses dribbles et de ses actions décisives. 82 matchs, 24 buts et 22 passes décisives plus tard, Antony quitte donc la capitale néerlandaise pour le nord de l'Angleterre, non sans un mot de remerciement pour son ancien club : "Ils m'ont fait sentir le bienvenu et chez moi. Je suis vraiment reconnaissant, je ne peux que les remercier pour tout". Ce passage à l'Ajax lui a également permis de découvrir l'équipe nationale, avec laquelle il a joué neuf matchs, inscrit deux buts et délivré deux passes décisives.

S'il débarque dans un nouveau club, Antony va retrouver à Manchester plusieurs visages connus, notamment son ami et ancien coéquipier, le défenseur argentin Lisandro Martínez, arrivé à United mi-juillet. "Nous avons passé deux ans ensemble à l'Ajax. Nous avons développé une amitié vraiment forte, a révélé le brésilien. J'ai beaucoup de respect pour lui et sa famille que j'ai appris à connaître aussi. Je suis content que nous soyons de nouveau ensemble pour écrire l'histoire."

Antony et Erik ten Hag, une histoire de confiance

Surtout, Antony va retrouver son premier entraîneur en Europe, Erik ten Hag. "Dès mon arrivée à l'Ajax, il m'a très bien traité et m'a fait confiance. Ce n'est pas par hasard si j'ai eu une si belle forme sous ses ordres pendant deux ans. Nous avons développé cette confiance mutuelle et cette proximité", explique le joueur, qui ne tarit pas d'éloges sur son ancien et futur entraîneur : "Ce qui ressort de lui pour moi, c'est son intelligence. Ses connaissances tactiques, sa stratégie de jeu, son jeu offensif et son jeu de pressing que je connais très bien après avoir travaillé avec lui pendant deux ans".

Forcément, une telle connaissance entre les deux hommes a forcément pesé dans la balance, alors que de nombreux clubs européens, notamment le Bayern Munich, avaient également l'ailier brésilien sur leur radar. "Je suis vraiment, vraiment, vraiment reconnaissant et heureux [envers Erik ten Hag]. Je l'ai embrassé tout à l'heure et l'ai remercié en personne d'avoir cru en ma signature", a-t-il confié. Quoi de mieux pour un jeune joueur qui arrive dans un club légendaire que d'avoir pour le diriger un entraîneur qui le connaît parfaitement ?

Antony, des favelas au Théâtre des Rêves : "Dans la vie, j'ai tout traversé avec le sourire"
©BELGA

Principalement utilisé sur l'aile droite, le gaucher est un provocateur ballon au pied : "Ma force, c'est ma technique, mes dribbles, ma créativité". L'an dernier, en Ligue des Champions, seuls Lionel Messi et Kingsley Coman couraient plus que lui ballon au pied. Un style de jeu qu'Antony rapporte à ses origines : "Le dribble, c'est la manière brésilienne, n'est-ce pas ?"

Citant en exemple ses compatriotes Ronaldinho et Ronaldo, l'ailier évoque également un ancien des Red Devils, Nani, comme inspiration pour son jeu : "J'espère faire perdurer cette tradition d'exciter les fans et de plaire à la foule avec mon football, pas seulement en dribblant et en attaquant, mais si j'ai besoin de faire un tacle glissé, de revenir en arrière, d'aider au marquage, je ne manquerai pas de motivation".

“Je suis vraiment heureux d'être ici à Manchester United. C'est un rêve devenu réalité”

Cette signature à Manchester United est une consécration pour Antony, comme il l'a clamé dans son interview de présentation : "Je suis vraiment heureux d'être ici à Manchester United. C'est un rêve devenu réalité". Derrière le rêve, le néo-mancunien va devoir performer sur le terrain, dans un club et un championnat où la pression est autrement plus importante que ce qu'il a connu au Brésil et aux Pays-Bas. "Je veux entrer dans l'histoire ici, j'espère réaliser de grandes choses avec le club. Je suis ravi et honoré de regarder ma poitrine et de voir que je porte l'insigne de cet immense club".

Cette saison, Antony devrait être en concurrence avec Marcus Rashford, Jadon Sancho et Anthony Elanga pour une place de titulaire dans le 4-2-3-1 mis en place par Erik ten Hag depuis le début de la saison. S’il ne sera pas disponible, ce soir, lors du match des Red Devils sur la pelouse de Leicester, la faute à un enregistrement trop tardif, l’ailier brésilien pourrait faire ses débuts dès dimanche, à Old Trafford, contre Arsenal.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be