Italie: Naples et Milan en tête, l'Inter rebondit

Naples, vainqueur sur le fil de La Spezia (1-0) après son exploit contre Liverpool (4-1), et l'AC Milan, bousculé à dix chez la Sampdoria (2-1), ont pris provisoirement la tête de la Serie A samedi, une semaine avant de s'expliquer à San Siro.

AFP
Italie: Naples et Milan en tête, l'Inter rebondit
©BELGAimage

L'Inter Milan a également souffert pour mettre au pas le Torino (1-0). Ce bol d'air après les défaites dans le derby milanais (2-3) en championnat puis le Bayern Munich (0-2) en Ligue des champions, fait du bien aux Nerazzurri, à deux points du duo de tête.

Dimanche (12h30), l'Atalanta Bergame peut reprendre seule son fauteuil de leader en cas de succès à domicile contre la Cremonese (19e), lors de cette 6e journée de Serie A.

Raspadori sauve Naples

Naples, trois jours après avoir maté les "Reds" (4-1), a dû s'armer de patience pour trouver la faille contre La Spezia.

En l'absence de Victor Osimhen, absent pour quelques semaines (cuisse), Giacomo Raspadori a concrétisé la large mais stérile domination napolitaine en tout fin de match (89e). Premier but à Naples de l'ex-attaquant de Sassuolo.

"C'est fou, j'en ai encore des frissons. C'était un match très important, on y a cru jusqu'au bout et le résultat est arrivé", s'est réjoui le buteur de 22 ans sur DAZN.

La Spezia a passé l'essentiel de son match à faire le dos rond mais aurait aussi pu surprendre Naples par deux fois, sur un tir appuyé d'Emmanuel Gyasi (43e) puis une remise en retrait mal appuyée de Mario Rui dont Jakub Kiwior a failli profiter (72e). D'où le soulagement immense après le but de Luciano Spalletti, exclu dans la foulée après des invectives avec le banc adverse.

Milan souffre à dix

Milan aussi a souffert, à dix pendant une mi-temps après l'exclusion de Rafael Leao (47e). Le Portugais, passeur sur l'ouverture du score rapide de Junior Messias (6e), a été averti une seconde fois pour avoir "shooté" dans le visage d'un adversaire en tentant un retourné acrobatique. Il manquera donc le choc contre Naples.

A dix, les Rossoneri ont trouvé les ressources pour reprendre l'avantage 2-1 grâce un penalty obtenu et transformé par Olivier Giroud (67e), peu après avoir été rejoints sur une tête de Filip Djuricic (57e). Encore un but décisif pour Giroud, titulaire en raison d'une gêne de Divock Origi, alors que Stefano Pioli aurait aimé faire souffler un peu le Français (3e but cette saison).

Malgré une grosse frayeur finale, avec un tir sur le poteau de Valerio Verre puis une reprise de Manolo Gabbiadini repoussé par Mike Maignan du... ventre (87e), Milan a préservé jusqu'au bout des huit minutes de temps additionnel son court avantage.

L'Inter remercie Handanovic

Comme Naples, l'Inter Milan a dû attendre la 89e minute pour échapper in extremis au 0-0 qui se profilait contre le Torino: une reprise de Marcelo Brozovic sur une offrande de Nicolo Barella.

Mais que ce fut dur! Si l'Inter a eu le ballon, le Torino avait jusque-là eu les meilleures occasions. Et il a fallu un Samir Handanovic des grands jours, décidé à défendre sa place de titulaire menacée par André Onana, pour préserver la cage intériste.

"On a souffert tous, mais ça m'a plu la façon dont on s'est battus. Des matches comme ceux-là sont très importants à gagner", a soufflé Simone Inzaghi, pas mécontent d'enrayer la spirale négative après les défaites contre l'AC Milan et le Bayern.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be