Nasser al-Khelaïfi menace Paris : “S’ils ne veulent pas accepter notre offre, on part”

Le président du PSG menace la mairie concernant la vente du stade.

Nasser al-Khelaifi, le président du PSG, n'a pas hésité à menacer la Mairie de Paris.
Nasser al-Khelaifi, le président du PSG, n'a pas hésité à menacer la Mairie de Paris. ©Photo News

Nasser al-Khelaïfi a le sourire. Les critiques envers le Qatar s’estompent après un début de Coupe du monde réussi. L’occasion de dresser un premier constat dans le journal l’Equipe. “Beaucoup de journalistes ont changé d’opinion. Il y a 20 000 journalistes en ce moment au Qatar, combien étaient venus avant ? Deux cents peut-être”, déclare-t-il. “Beaucoup ont écrit sans voir. J’ai trouvé ça injuste. Si les gens critiquaient la France, sans y venir, je trouverais ça injuste aussi.”

Le dirigeant n’a pas apprécié toutes ces protestations véhémentes. “Vous savez pourquoi on nous juge comme ça ? Parce que c’est le Qatar. On est un petit pays. Des gens ne peuvent pas accepter que la Coupe du monde soit organisée ici. Aujourd’hui, je suis très, très fier. Nous sommes un peuple humble, avec le coeur sur la main. Nous, les Qatariens, on a montré au monde entier ce qu’on était capables de faire.”

Le président du PSG a également profité de cette interview pour adresser un tacle à la Mairie de Paris. Le conflit oppose la municipalité et le club qui a menacé de quitter le Parc des Princes si la Mairie ne vendait pas à un prix correct l’enceinte. Les supporters ont publié un communiqué en exprimant le souhait de ne pas voir leur équipe partir du stade historique du club. Qu’importe, al-Khelaïfi affirme à nouveau qu’il est prêt à déménager. “S’ils ne veulent pas accepter notre offre, on part. On ne menace pas. On se serre la main, on remercie la mairie et on se dit au revoir.”

Le Qatari a également profité de cette tribune pour adresser un tacle à Anne Hidalgo, la maire, à propos de l’interdiction de fan zones afin de boycotter la Coupe du monde. “Non, je ne comprends pas. Regardez ce qu’on a fait pour Paris. J’ai de très bonnes relations avec la maire. j’ai beaucoup de respect pour elle. J’ai été très déçu car les commentaires publics sont très différents de ceux en privé. Je n’aime pas ces deux visages.”

Al-Khelaïfi s’est payé également Emmanuel Grégoire, le premier adjoint à la Mairie de Paris qui avait déclaré “'Franchement, vous pensez que le Parc vaut moins que (Leandro) Paredes ?'' quand les dirigeants avaient proposé 40 millions d’euros.

”Lui, il parle trop. En face de nous, il nous dit quelque chose et dans le journal sa version est différente. Ça, je ne peux pas l’accepter. S’il y a un problème, on se parle en face. Pas dans le journal. Si j’ai un message, je le fais en direct”, a prévenu le président parisien.

Ambiance, ambiance…

Tous les scores des championnats étrangers en live

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be