Nany Dimata revit à Nimègue : “Je ne m’attendais pas à ce que le but soit compté”

L’ancien Anderlechtois a planté son premier doublé depuis plus de 600 jours.

Nany Dimata a inscrit quatre buts lors des quatre derniers matchs.
Nany Dimata a inscrit quatre buts lors des quatre derniers matchs. ©NEC

Nany Dimata va bien. Merci pour lui. Laissé aux oubliettes depuis son passage manqué en Espagne avec l’Espanyol Barcelone (0 but la saison dernière en Liga), l’attaquant est en train de se refaire une santé sans faire de vague chez nos voisins néerlandais. Même si son prêt au NEC Nimègue a débuté assez calmement, avec un seul but lors de ses dix premières apparitions en Eredivisie, le Belge de 25 ans semble désormais lancé.

Déjà buteur lors du dernier match avant la pause de la Coupe du monde, Dimata est revenu de vacances en arrachant le point du partage face à l’Ajax (1-1). Puis face à Emmen ce samedi, il est parvenu à mettre le NEC à l’abri dès la demi-heure en inscrivant un doublé. Son premier depuis mai 2021. L’ouverture du score est venue sur penalty, et le deuxième but au bout d’un face-à-face avec le portier adverse.

”Je ne m’attendais pas à ce que le but soit compté”, a souri à ForzaNEC, l’ancien Mauve qui avait initialement vu ce deuxième but refusé par l’arbitre, avant l’intervention de la VAR. “En fait, j’attendais déjà une autre occasion de marquer. Mais quand j’ai vu que ça prenait autant de temps, je me suis dit : 'alors ça doit être but'. Quand l’arbitre a finalement sifflé, j’étais très content.”

Landry Dimata sourit à nouveau, 508 jours plus tard

Petite particularité : chacun de ses cinq buts a été marqué à domicile, au Goffertstadion. “Je dois dire que nous avons de la chance d’avoir ce genre de fans, admet le joueur qui fonctionne beaucoup à l’émotion. Quand ça va bien, mais aussi quand ça va mal, on sent qu’ils sont avec nous. C’est une super sensation de jouer pour eux.”

Titulaire quasiment à chaque match à la pointe du 4-3-3 de Rogier Meijer, Landry Dimata compte déjà plus de 1 000 minutes dans les jambes à la mi-saison. Soit quasiment le double de sa dernière campagne en Liga, où son coach Vicente Moreno ne comptait plus vraiment sur lui. Il a ainsi reçu un bon de sortie l’été dernier pour s’en aller chercher du temps de jeu aux Pays-Bas.

Depuis lors, son moral s’est regonflé, au même rythme que sa confiance devant le but et que les résultats de son club, qui s’installe dans le top 10 (9e). “Nous voulons montrer une belle facette de nous-mêmes : une équipe qui n’a pas peur, se motive Dimata. On veut marquer, mais aussi bien défendre. C’est notre force et nous voulons montrer nos qualités, peu importe l’équipe l’adversaire, que ce soit l’Ajax, le PSV ou le Feyenoord.”

Et ça tombe bien, le prochain adversaire de Dimata et du NEC (ce mercredi) n’est autre que le Feyenoord, l’actuel leader de Eredivise. Il s’agira d’un nouveau gros test pour le joueur formé en partie au Standard.

Tous les scores des championnats étrangers en live

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be