L’escapade parisienne de Serge Gnabry ne passe pas au Bayern Munich : “Un jour libre, c’est fait pour se reposer”

L’attaquant allemand a été vivement critiqué par les dirigeants du club bavarois.

Bayern Munich's German midfielder Serge Gnabry reacts during the German first division Bundesliga football match between Bayern Munich and FC Cologne in Munich, southern Germany, on January 24, 2023. (Photo by CHRISTOF STACHE / AFP) / DFL REGULATIONS PROHIBIT ANY USE OF PHOTOGRAPHS AS IMAGE SEQUENCES AND/OR QUASI-VIDEO
Serge Gnabry est sous le feu des critiques en Allemagne après son escapade à la Fashion Week de Paris. ©AFP or licensors

Profitant de sa journée de repos au lendemain du partage du Bayern Munich face à Leipzig, Serge Gnabry s’est rendu à Paris, ce dimanche, pour assister à la Fashion Week. Grand fan de mode, l’Allemand a immortalisé cette journée sur les réseaux sociaux, posant avec les tenues de grands créateurs.

Mais cette petite escapade parisienne n’est pas du tout au goût des dirigeants du Bayern Munich. D’autant que l’équipe est décevante ces dernières semaines. Le club bavarois vient d’enchaîner deux partages d’affilée et n’est donc pas au mieux à deux semaines du choc en Ligue des Champions face au PSG.

Pas du tout dans sa rencontre face à Cologne ce mardi, le joueur allemand a été remplacé à la mi-temps par Kingsley Coman. Il s’est ensuite fait tacler publiquement par son directeur sportif Hasan Salihamidzic, très en colère après le voyage de son joueur en terre parisienne : “C’est de l’amateurisme, exactement ce que le Bayern n’est pas. Un jour libre, c’est fait pour se reposer, pour pouvoir se donner à fond pour le match suivant”, a-t-il explosé avant d’annoncer qu’il allait avoir une sérieuse discussion avec son joueur.

De son côté, l’entraîneur Julien Nagelsmann n’a pas voulu mettre de l’huile sur le feu et a tenté de désamorcer la polémique : “Je crois qu’un joueur peut faire ce qu’il veut pendant son temps libre. En tant qu’employeur, vous ne pouvez pas dire à vos employés d’aller à l’église à 10h le dimanche, de déjeuner à 12h et de faire une sieste à 14h. Il est important que chacun puisse organiser son temps libre de manière à être heureux”, a-t-il commencé même s’il n’est pas très content de voir son joueur parader à Paris au lendemain d’un partage et à deux jours d’une nouvelle rencontre, “en tant qu’entraîneur, je dois aussi justifier certains jours de congé auprès de mes patrons. Leur expliquer pourquoi le dimanche est libre et pourquoi nous ne nous entraînons pas après un match nul.”

Tous les scores des championnats étrangers en live

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...