Championnats étrangers

Après un début de mois d'août difficile, le Bayern Munich s'est réveillé samedi, en s'imposant 3-0 à Schalke grâce à un triplé de son buteur polonais Robert Lewandowski, pour la deuxième journée de Bundesliga.

Le match a également été marqué par les grands débuts en Bundesliga de Philippe Coutinho, la star brésilienne transférée cette semaine de Barcelone, entré à l'heure de jeu, alors que la victoire était acquise.

"Je suis très heureux d'avoir fait mes débuts aujourd'hui, le club et la ville me plaisent", a assuré l'attaquant de 27 ans. "Le jeu en Allemagne est très intense, c'est ma première impression. Je dois travailler dur pour améliorer mon intensité, et je vais le faire!"

Avec cette victoire, Le "Rekordmeister" (4 points) pointe provisoirement à la 4e place, derrière les trois équipes à six points, Dortmund, Fribourg et Leverkusen. Leipzig et Wolfsburg, également vainqueurs lors de la première journée, jouent dimanche et peuvent encore bouleverser ce classement.

Le Bayern avait plutôt mal débuté sa saison, en s'inclinant début août en Supercoupe d'Allemagne contre Dortmund (2-0). Et après son match nul 2-2 à domicile contre le Hertha Berlin en ouverture du championnat, les champions en titre étaient déjà sous pression.

- Les quatre Français -

Par chance pour l'entraîneur Niko Kovac et ses hommes, ce démarrage délicat a été totalement éclipsé, pendant une semaine, par l'arrivée de Coutinho.

Toutes proportions gardées, le Brésilien est un peu à la Bundesliga ce que son compatriote Neymar fut à la Ligue 1 française à son arrivée: la méga star dont le rayonnement international dépasse celui de n'importe quel autre joueur du championnat d'Allemagne, et la promesse d'un spectacle unique sur le terrain.

Son ancien coéquipier à Liverpool Marko Grujic, qui porte désormais le maillot du Hertha Berlin, a bien résumé l'impression générale: "C'est énorme pour la Bundesliga, c'est un joueur extraordinaire, qui fait des trucs de fou. Il sera le meilleur joueur d'Allemagne, et de loin".

Comme prévu, Kovac l'a laissé sur le banc au coup d'envoi à Schalke, estimant qu'il n'était pas encore assez affûté pour jouer 90 minutes. Il a en revanche aligné pour la première fois ensemble ses quatre internationaux français.

Lucas Hernandez, qui n'avait jamais été titularisé encore au Bayern, formait la charnière centrale avec Niklas Süle. Benjamin Pavard, qui avait joué dans l'axe jusqu'à présent, glissant sur le couloir droit de la défense.

- "Besoin de sang neuf" -

L'autre champion du monde Corentin Tolisso jouait comme à son habitude en position de milieu "piston", alors que Kingsley Coman occupait l'aile gauche, orpheline de Franck Ribéry...

Dominateur dans l'entre jeu, le Bayern a monopolisé le ballon, ne laissant que des miettes à Schalke, mais peinant au début à trouver des failles.

C'est finalement Kingsley Coman qui a débloqué la situation. Fauché dans la surface sur une énième tentative pour dynamiter la défense, l'ex-Parisien a obtenu un pénalty, que Lewandowski a transformé (20e), marquant au passage pour la neuvième fois consécutive contre Schalke.

Puis le Polonais a démontré l'étendue de son talent: il a récidivé d'un magnifique coup franc direct (50e), avant de conclure son triplé d'un tir tendu, après avoir été bien servi par Coman (75e).

"J'essaie toujours de faire mieux, j'ai encore une marge d'amélioration", a assuré Lewandowski au micro de Sky après le match, se félicitant aussi des recrutements de Coutinho et d'Ivan Perisic (Inter Milan): "L'effectif est optimal désormais, en deuxième période nous avons pu faire des changements qui ont apporté du sang neuf. Nous allons avoir une grosse charge cette saison et nous aurons besoin de ce sang neuf".

Avec son doublé de la semaine dernière, Lewandowski a pour l'instant marqué les cinq buts de son équipe dans cette Bundesliga 2019-2020.