Manchester, qui n'a plus perdu en Premier League depuis six rencontres (4 victoires, 2 nuls), passe de la septième à la sixième place, à égalité de points avec West Ham (5e) qui l'a emporté 4-1 à Watford mardi.

Mais les Red Devils accusent toujours dix-neuf longueurs de retard (et deux matches en moins) sur le leader Manchester City.

Burnley reste pour sa part dix-huitième au terme d'une journée amputée de deux rencontres pour cause de Covid: Everton-Newcastle et Leeds-Aston Villa.

Sous les yeux de son légendaire ex-entraîneur Sir Alex Ferguson, qui fêtera ses 80 ans vendredi, Manchester United a ouvert la marque dès la 8e minute, par le milieu de terrain écossais Scott McTominay, d'un plat du pied à l'entrée de la surface.

Deux minutes plus tôt, Cristiano Ronaldo avait eu une première grosse occasion, sur un ballon en profondeur de Luke Shaw, mais son tir du plat du pied en pleine course est passé au-dessus du but de Wayne Hennessey.

Dominateurs sous la pluie d'Old Trafford, les Mancuniens ont doublé le score à la 27e minute à la faveur d'un but contre son camp du défenseur de Burnley Ben Mee, qui a détourné dans son but un tir de Jadon Sancho.

Puis l'inévitable Ronaldo y est allé de sa touche personnelle: son huitième but de la saison en Premier League à la réception d'un ballon repoussé sur le poteau par Hennessey après une belle frappe de McTominay (35e).

Alors qu'à cet instant le pire était à craindre pour Burnley, l'attaquant de 34 ans Aaron Lennon a réduit le score sur une contre-attaque ponctuée d'un tir croisé à ras de terre (38e).

Quatre buts en première période... puis plus rien en seconde!

Manchester United, qui jouait sans ses Français Paul Pogba et Anthony Martial, blessés (Raphaël Varane est entré en jeu à la 66e minute), recevra Wolverhamton lundi 3 janvier pour son premier match de l'année.