Le destin a décidément bien fait les choses. Si le dernier titre de champion de Romelu Lukaku date de 2010 (avec Anderlecht), celui des Nerazzurri remonte curieusement à la même année. Ces onze saisons de disette partagée pourraient bel et bien prendre fin dès ce dimanche, si l’Atalanta ne ramène pas trois points de Sassuolo.

En venant à bout de Crotone, l’Inter s’est donc considérablement rapproché du titre. Et, comme bien souvent, Big Rom a contribué à ce succès qui, avec le recul, pourrait donc prendre une signification bien plus profonde. Alors que son but a été annulé en fin de partie (pour un hors-jeu d’Ivan Perisic), le fer de lance des Diables a servi Christian Eriksen pour le but d’ouverture. Avant qu’Achraf Hakimi ne scelle le score en toute fin de rencontre.

De quoi prolonger la série d’invincibilité de l’Inter à 18 matchs en championnat, mais surtout permettre à Antonio Conte et le reste du staff nerazzurri de mettre le champagne au frais. "Nous savons que nous sommes tout proches et nous restons calmes", a expliqué le coach milanais à Sky Italia. "Je ne pense pas que ce soit juste de dépendre de quelqu’un d’autre. Nous avons creusé un grand écart qui est donc le fruit de notre propre travail. Nous ne devons remercier personne (pour l’un ou l’autre résultat). Tout reste entre nos mains. Nous savons que nous pouvons graver nos noms dans l’histoire du club, car nous mettons fin à une hégémonie longue de neuf années."