Début février, dans le journal L'Equipe, le Diable rouge Thomas Meunier se montrait critique à l'encontre de son ex-club du PSG. Il confiait ainsi être content d'avoir rejoint Dortmund. "Un club super professionnel, top 10 européen, qui se bagarre pour la Bundesliga", confiait le joueur. "Mais c'est aussi un nouvel environnement, une culture proche de la Belgique. La mentalité est top aussi, on est très loin du bling-bling. Quand tu fais un pas de travers, on te rappelle que tu es dans une ville ouvrière. Ici on ne considère pas les gens comme des consommateurs. Donc je retombe un peu dans mon ancienne époque. Boulot, discipline, etc".

Au sujet du PSG, Meunier ajoutait encore: "Il s'y passe toujours quelque chose et ça dessert parfois le club parce que je pense qu'un peu plus de calme et de plénitude pourrait franchement aider. Ce qui est nécessaire, c'est de mettre en place une ligne de conduite, au niveau des joueurs, et que cette ligne soit respectée. S'il y a une discipline généralisée, le groupe sportif pourra être plus serein et ça se répercutera sur tout le reste."

En octobre dernier, Zlatan Ibrahimovic s'était également confié au sujet du club parisien, dans Téléfoot. "Paris est-il plus fort qu’à mon époque? Non, nous étions une équipe, aujourd’hui ce n’est pas une équipe. Peut-être plus tard, j’y crois, mais non ils ne sont pas meilleurs", avait lancé le Suédois. Le directeur sportif Leonardo n'avait pas non plus été épargné par ses critiques, Zlatan déclarant dans le Corriere dello Sport: "Je n’ai rien de personnel contre Leonardo, avait-il confié au Corriere dello Sport. Au contraire je l’aime bien. En effet, c’est lui qui m’a fait venir au PSG. Je ne peux rien lui reprocher mais je connais la différence entre nous: moi, je ne demande pas, j’ordonne."

Interrogé longuement par L'Equipe, Leonardo est revenu sur les remarques faites au PSG concernant le manque de discipline, taclant au passage Zlatan. "Je ne veux même pas répondre. L’indiscipline, elle est où ? Je pense qu’il y a une raison si, à chaque fois qu’un joueur quitte le PSG, il ne peut s’empêcher de parler de nous. Tout le monde veut venir. Zlatan a essayé plusieurs fois de revenir. J’attends encore son interview pour remercier le PSG pour tout ce qu’il a fait pour lui. Le PSG a existé avant et après lui. Mais dites-moi, où est l’indiscipline ?", s'est interrogé le directeur sportif parisien.