Le Bayern Munich a officiellement présenté lundi son nouvel entraîneur Jupp Heynckes, qui a admis avoir accepté le challenge jusqu'en juin seulement pour redresser son club de coeur, alors qu'il "ne voulait plus" entraîner.

"Je ne voulais plus, cela était clair, mais il ne s'agit pas de moi, mais du Bayern qui se donne à présent du temps pour se choisir sereinement un entraîneur pour la prochaine saison", a expliqué le nouvel entraîneur de 72 ans, qui reprend les rênes après le limogeage de Carlo Ancelotti.

Heynckes avait pris sa retraite en 2013 après avoir remporté le triplé historique Coupe-championnat-C1 du Bayern.

"Je n'ai pas d'ambition personnelle, ne serait-ce qu'en raison de mon âge, mais aussi avec tout mon palmarès", a prévenu le technicien qui officiera pour la quatrième fois (1987-1991, 2009, 2011-2013) sur le banc du club bavarois.

Il a accepté de relever le défi en raison "de sa forte amitié" avec le président Uli Hoeness et des contacts privilégiés qu'il avait gardés avec beaucoup de monde au sein du Bayern, dont des anciens joueurs.

"Je dois aussi beaucoup au Bayern sans qui je n'aurais pu avoir une telle carrière internationale comme avec le Real Madrid avec qui j'ai pu remporter la Ligue des champions (1998)", a-t-il expliqué.

Jupp Heynckes a également été l'entraîneur de l'Athletic Bilbao (1992-1994 et 2001-2003), Benfica (1999-2000), Schalke 04 (2003-2004) ou encore du Bayer Leverkusen (2009-2011).

"Jupp est l'entraîneur idéal pour la situation: il connaît le club par coeur (...). Il saura ce qu'il faut faire pour remettre le club sur de bons rails", a affirmé le président du directoire Karl-Heinz Rummenigge.

La direction du club a admis que cette "situation provisoire" permettrait de lui donner du temps pour choisir le "plus calmement possible et en toute sérénité" son nouvel entraîneur pour la saison prochaine.

En revanche, l'avenir du Français Willy Sagnol, entraîneur-adjoint de Carlo Ancelotti et propulsé à la tête de l'équipe après le limogeage de l'entraîneur italien, reste ouvert. Des discussions auront lieu dans la semaine avec lui pour en discuter.

Une chose est sûre: il ne fera pas partie du staff d'Heynckes, venu avec ses adjoints de toujours Peter Hermann et Hermann Gerland.

Heynckes s'occupera dès lundi après-midi de l'entraînement de l'équipe qui traverse actuellement une grave crise, qui a conduit au limogeage de Carlo Ancelotti fin septembre au lendemain de la débâcle (3-0) contre le Paris SG en Ligue des champions.