Championnats étrangers

Wolfsburg est revenu avec un point précieux de son déplacement au Borussia Dortmund dimanche lors de la 18e journée de Bundesliga. Les Loups sont parvenus à garder le 0-0 jusqu'au bout grâce à une prestation solide de Koen Casteels devant son but. Ils prennent un peu d'air dans la deuxième partie de classement. Divock Origi était lui aussi titulaire et a joué toute la rencontre mais n'est pas parvenu à trouver le chemin du but. Landry Dimata est quant à lui resté sur le banc des remplaçants.

Sans Pierre-Emerick Aubameyang écarté pour "des raisons disciplinaires", le Borussia n'est donc pas parvenu à prendre les trois points qui lui auraient permis de rejoindre le RB Leipzig à la deuxième place du championnat. Dortmund doit donc se contenter de la 4e place à 15 points du Bayern, premier, à 2 de Leipzig et à un de Schalke. Wolfsburg est quant à lui 12e avec 20 points et possède 4 points d'avance sur Brême, 16e.

Dortmund punit Aubameyang et manque le podium

Mauvaise journée pour Dortmund! Sans son buteur fétiche Aubameyang suspendu par le club pour motif disciplinaire, le Borussia a manqué l'occasion de prendre la deuxième place de la Bundesliga en concédant un match nul à domicile 0-0 contre le modeste Wolfsburg.

Le grand gagnant de cette 18e journée, la première des matches retour, est encore le Bayern Munich (44 pts), qui n'a pas fait de détails vendredi soir en s'imposant à Leverkusen 3-1. Le champion en titre se retrouve avec 13 points d'avance sur son second Leipzig (31 pts), qui a ravi samedi la deuxième place à Schalke en battant 3-1 l'équipe de Gelsenkirchen, désormais troisième avec 30 pts.

Derrière, Mönchengladbach et Dortmund ont tous les deux laissé passer dimanche une chance de se hisser sur le podium. Dortmund (29 pts) occupe la quatrième place, la dernière qualificative pour la Ligue des champions.

Mönchengladbach, qui a cédé à la 5e minute du temps additionnel (2-1) sur le terrain de la lanterne rouge Cologne, reste 6e avec 28 pts.

La nouvelle la plus spectaculaire du jour n'est pourtant pas venue du terrain, mais de Twitter, moins de deux heures avant le coup d'envoi à Dortmund. Pour la troisième fois en deux saisons, le club annonçait que Pierre-Emerick Aubameyang était écarté de l'équipe pour indiscipline. Cette fois pour avoir manqué une réunion de l'équipe convoquée par l'entraîneur Peter Stöger samedi.

"C'était une réunion importante, et il n'est pas venu" a expliqué le coach: "Logiquement, j'en tire la conclusion que ça n'est pas très important pour lui, qu'il n'est pas tellement concentré (sur les efforts de l'équipe). Nous en avons tiré les conséquences".

En novembre, l'international Gabonais avait déjà été suspendu pour avoir tourné une vidéo sans autorisation dans les installations du Borussia Dortmund. La saison dernière, il avait manqué un match de Ligue des champions, puni pour avoir fait un aller-retour à Milan sans autorisation pour participer à une soirée privée.

Sifflets du Signal Iduna Park

Et la presse allemande, qui ne l'épargne guère sur le terrain de la discipline, s'interroge désormais ouvertement sur son avenir à Dortmund.

Pour occuper son poste contre la modeste équipe de Wolfsburg, Peter Stöger avait décidé de titulariser pour la première fois le jeune espoir suédois Alexander Isak, recruté l'an dernier à 17 ans, et qui n'avait joué jusque là que quelques minutes en Bundesliga.

Celui qui refuse catégoriquement le surnom de "nouveau Zlatan" s'est montré appliqué et disponible, mais n'a pu faire la différence. L'un de ses premiers tirs a touché l'angle de la transversale à la 42e minute, alors que le score était encore vierge.

Sans "Aubam" (déjà 13 buts cette saison), Dortmund a fâché plusieurs autres occasions franches. L'ukrainien Andriy Yarmolenko, recruté en août pour remplacer Ousmane Dembélé, a tiré au dessus du cadre vide (48e), et l'Anglais Jadon Sancho a frappé un poteau (53e).

"Ils nous a manqué le soupçon de chance. Nous avons dominé, nous avons eu beaucoup d'occasions nettes", a commenté le milieu international Julian Weigl, "si on ne les mets pas au fond, on ne mérite pas de gagner. Le positif, c'est de ne pas avoir encaissé de but, après cette longue période où nous en avons concédé beaucoup".

Ce résultat a été salué par les sifflets du Signal Iduna Park, et le nouveau coach Peter Stöger devra trouver les mots pour éviter que son équipe ne replonge dans le doute. Après l'éviction de Peter Bosz et l'arrivée de Stöger, les Noir et Jaune avaient fini l'année par deux victoires en championnat (et une défaite en coupe à Munich). Ce nul à domicile dimanche brise ce fragile élan.