Hanovre a stoppé avec brio la progression de Mayence (4-1) et Hambourg a enfin sorti la tête de l'eau en atomisant l'Eintracht Brunswick (4-0) pour sa première victoire de la saison, samedi, lors de la 4e journée de Bundesliga.

Mayence ayant raté le coche, Leverkusen, en visite à Schalke en soirée, et Dortmund, en déplacement à Francfort dimanche, ont l'occasion de poursuivre leur sans-faute et de ravir la place de leader à un Bayern Munich tenu en échec mardi à Fribourg (1-1) en match avancé.

Du rêve au cauchemar. Hanovre a transformé en cauchemar le rêve de Mayence de gagner pour la 4e fois de rang et de déloger le Bayern du rang de leader. Nicolaï Müller a pourtant mis le "M05" sur la bonne voie en ouvrant la marque. Mais Mayence a ensuite été emporté par la marée rouge. Diouf et Sobiech en première période, Ya Konan et Prib en seconde ont permis à Hanovre de quitter enfin en vainqueur sa pelouse après 5 matches nuls face au même visiteur.

Hanovre s'installe au 4e rang à la faveur d'une meilleure différence de buts sur son adversaire du jour. L'attaquant de Mayence Nicolai Müller peut juste se consoler en consolidant son statut de meilleur artilleur de la Ligue avec cinq réalisations.

Sébastien Pocognoli a disputé toute la rencontre sur le flanc gauche de la défense d'Hanovre. Le Diable Rouge, averti en première mi-temps, a réalisé quelques bons débordements, dont un pour servir Diouf, qui n'a toutefois pu conclure.

VdV le guide. Rafael van der Vaart a mis Hambourg sur la voie de sa première victoire de la saison aux dépens du promu Eintracht Brunswick, un premier succès de la saison marqué d'un doublé du jeune Hakan Calhanoglu (19 ans). Van der Vaart a frappé d'entrée (7e) pour ouvrir la marque du bout du pied, sa 3e réalisation après les penalties contre Schalke puis Hoffenheim.

L'attaquant camerounais Jacques Zoua a doublé la mise dix minutes plus tard pour ouvrir son compteur-but en Bundesliga. Calhanoglu s'est invité à la fête en marquant son premier but en Bundesliga. Le plus beau était à venir avec un magnifique coup-franc dans la lucarne (90+1). De quoi ravir, et rassurer, le coach Thorsten Fink dont l'équipe remonte provisoirement au 12e rang...

Le Hertha chute à Wolfsburg. Wolfsburg a mis fin à l'invincibilité du Hertha Berlin en l'espace de 5 minutes avant la pause. Le vétéran Olic a inscrit son premier but de la saison (42) et l'artiste Diego a doublé la mise sur penalty (45+2) pour son 150e match de Bundesliga.

Avec cette deuxième victoire, les "Loups" pointent désormais à une longueur de leur visiteurs du jour, dans un quatuor à six points où figure Mönchengladbach, qui a fait sauter le verrou de Brême à quatre reprises, marquant même l'unique but du Werder sur un tête contre son camp de Nordveit (69). Filip Daems a joué tout le match dans les rangs du Borussia

Brême, avec ses deux victoires, est également rejoint par Augsbourg, vainqueur du duel bavarois à Nuremberg, grâce à un but de Vogt à la 84e minute alors que l'hôte était réduit à dix.

Schalke gagne enfin!

Schalke a remporté le derby régional contre Leverkusen (2-0) pour signer sa première victoire de la saison, comme Hambourg qui a atomisé l'Eintracht Brunswick (4-0), samedi, lors de la 4e journée de Bundesliga.

Tout comme Mayence corrigé à Hanovre (4-1), Leverkusen n'a pu poursuivre son sans-faute pour déloger de la première place le Bayern Munich, tenu en échec mardi à Fribourg (1-1). Une mission qui n'est plus qu'à la portée du vice-champion Dortmund dimanche à Francfort.

Le chaudron chante. Pour la première fois de la saison, le chaudron de Schalke a pu chanter durant 90 minutes les louanges de son équipe où Kevin Prince Boateng a réussi ses débuts au lendemain de son transfert de l'AC Milan.

"Je suis très fier de mon équipe. Elle a montré qu'elle n'avait pas de problème de mental comme cela a souvent été dit", s'est réjoui Jens Keller, coach d'une équipe qui peut respirer (13e).

Dans la foulée de sa qualification en C1, Schalke a maîtrisé la partie et gardé sous silence le trio offensif Son-Kiessling-Sam. Le public a offert une ovation au Péruvien Jefferson Farfan, à l'origine des deux buts: sur un coup-franc frôlé de l'épaule par Höger (30) puis sur penalty (83).