Le président du club Herbert Hainer l'a expliqué sur le site du club tout en confirmant que le conseil d'administration soutien le directeur sportif Hasan Salihamidzic, cible de critiques ces derniers jours après l'annonce du départ de l'entrapineur Hansi Flick. Ces dernières semaines, les tensions entre Salihamidzic, responsable des transferts, et Flick, mécontent de la politique de recrutement du club, ont éclaté au grand jour.

"Chaque pièce a deux faces", a souligné Hainer. "Nous comprenons qu'un entraîneur aimerait disposer d'une équipe avec 30 stars, nous sommes tous de cet avis. Mais nous avons le coronavirus et nous devons faire face à une perte de revenus d'environ 150 millions d'euros."

Hainer précise que le Bayern "se trouve toujours dans une bonne position financière, mais la pression est considérable."

Par rapport au débat public, il insiste que le "Bayern est uni et ferme contre l'hostilité envers Hasan Salihamidzic. Les critiques objectives sont, bien sûr, toujours autorisées. Cependant, nous condamnons les attaques personnelles et l'agitation dans les termes les plus forts. Il n'y a pas de place pour cela au Bayern."

Hainer explique que Salihamidzic doit tenir compte des aspects sportifs et économiques dans son travail. "C'est inhérent au système qu'un entraîneur pose plus un regard sur le succès à court-terme et qu'un membre de la direction doive penser au moyen et au long terme", a ajouté le président.

Le Bayern a désapprouvé le choix de Flick d'annoncer publiquement son départ. "Nous prenons toutes les décisions ensemble, y compris la composition de l'équipe. Et nous travaillerons ensemble pour assurer que la situation se calme et que nous continuions à écrire notre histoire à succès à l'avenir."