"L'OGC Nice condamne avec la plus grande fermeté le chant concernant Emiliano Sala entendu mercredi soir à l'Allianz Riviera", a déclaré le club niçois dans un communiqué, à l'issue de la victoire 4-2 des Aiglons contre l'AS Saint-Etienne en match en retard de la 36e journée de Ligue 1 de football.

"Le club ne reconnaît en rien ses valeurs ni celles de l'ensemble de la famille rouge et noir dans cette provocation impensable et abjecte d'une minorité de ses supporters", a poursuivi le club, en apportant "son soutien à la famille et aux proches d'Emiliano Sala".

L'entraîneur niçois Christophe Galtier a "présenté ses excuses à la famille d'Emiliano Sala et au FC Nantes, au nom de (ses) joueurs, staff technique, médical".

"Je n'ai pas de mots pour qualifier ce que nous avons entendu. Au retour dans les vestiaires, il n'y a pas eu de cris, de joie... mais de la stupeur", a-t-il ajouté.

"On peut entendre beaucoup de choses dans un stade de foot. Mais là, d'où viennent des insultes à l'encontre d'un footballeur décédé. Elles venaient de quelques personnes, mais elles n'étaient pas que trois. Mais qu'elles restent chez elles avec leurs bouteilles et leurs insultes. Si c'est ça notre société, on est dans la merde", a-t-il dit.

Emiliano Sala, 28 ans, avait perdu la vie début 2019 alors qu'il était à bord d'un avion privé en direction du Pays-de-Galles, où il venait d'être transféré au club de Cardiff pour 17 millions d'euros. Le petit avion à bord duquel se trouvait le joueur s'était abîmé dans la Manche le 21 janvier 2019, sous une météo difficile.

"C'est un Argentin qui ne nage pas bien, Emiliano sous l'eau", a chanté une partie du public niçois autour de la 9e minute, en référence à l'ancien N.9 du FC Nantes, pour se moquer du club de Loire-Atlantique contre qui les Aiglons ont perdu la finale de Coupe de France samedi soir (1-0) au Stade de France à Saint-Denis.

Le public niçois a également lancé des insultes envers Stéphanie Frappart, l'arbitre de cette finale, coupable à leurs yeux d'avoir accordé un pénalty imaginaire aux Canaris nantais.