Arsène Wenger n'a pas pris sa retraite. Eloigné du terrain médiatique depuis son départ du banc des Gunners en 2018, le Français est devenu directeur du développement du football mondial à la FIFA. Dans une interview donnée au journal allemand Kicker, le technicien a détaillé son projet. Il souhaite diminuer le nombre de matchs actuellement en perpétuelle augmentation dans un calendrier démentiel.

"Nous voulons réduire le nombre de matches, expose le technicien. C’est très important car nous voyons bien dans quel état sont les joueurs."

Des propos qui coïncident avec ceux de Gianni Infantino qui avait confié il y a quelques semaines vouloir une refonte du calendrier sous l'impulsion de l'Alsacien.

"Nous voulons un football plus sain, moins discriminant et plus compétitif. Pour arriver à ce résultat, il faut repenser le calendrier international. Nous avons demandé à Arsène Wenger, un homme dont l’expertise et le professionnalisme font l’unanimité, de se pencher sur cette question", avait déclaré le président de la FIFA.

"Que les sélections se réunissent en octobre et jouent sept matchs de qualifications sur un mois"

Pour atteindre cet objectif, l'ancien entraîneur désire....diminuer les trêves et faire jouer les périodes de qualification d'un grand tournoi pour les équipes nationales en un seul mois.

"Je préconise une fenêtre, ou deux maximum, au lieu de cinq actuellement. Que les sélections se réunissent en octobre, jouent sept matchs de qualifications sur un mois, puis le tournoi en juin. Cela amènerait moins de déplacements pour les joueurs et apporterait plus de clarté, de continuité pour toutes les personnes concernées, avec moins de risques de blessures aussi."

Arsène Wenger se souvient de la blessure de Lewandowski avec la Pologne pour étayer son idée. Cela avait empêché le buteur de pouvoir s'aligner avec le Bayern contre le PSG en Ligue des Champions. "Cela a compromis toute la saison du Bayern en C1."

Reste à voir comment cette réforme complète sera mis en pratique.