Le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte a ordonné lundi soir la suspension du championnat de football, parmi un ensemble de mesures destinées à endiguer l'épidémie de coronavirus qui touche le pays.

"Il n'y a pas de raison pour que se poursuivent les matches et les manifestations sportives et je pense au championnat de football. Je suis désolé mais tous les tifosi doivent en prendre acte", a déclaré M. Conte lors d'une conférence de presse, sans évoquer les cas des matches de Ligue des Champions ou d'Europa League prévus en Italie ces prochaines semaines, ni les autres sports.

Le gouvernement a ainsi répondu à la demande du Comité olympique italien (CONI) qui avait pris quelques heures plus tôt la décision de suspendre "toutes les activités sportives, à tous les niveaux", jusqu'au 3 avril pour tenter d'enrayer la propagation du coronavirus, et demandé un décret du gouvernement italien en ce sens, pour dépasser le décret actuel imposant le huis-clos des manifestations sportives.

Mercredi, il avait été décrété que tous les événements sportifs en Italie devaient se tenir à huis clos jusqu'au 3 avril. Le gouvernement italien a pris par décret dimanche des mesures exceptionnelles de confinement de millions d'Italiens vivant dans le nord du pays, ainsi que des mesures restrictives concernant l'ensemble du pays, valables jusqu'au 3 avril. Aux termes de ce décret, les compétitions sportives peuvent se dérouler à guichets fermés.

Mais depuis dimanche, de nombreuses voix se sont élevées pour réclamer l'arrêt des compétitions sportives et notamment de la Serie A.

Le dernier match de Serie A avant la suspension s'est déroulé lundi et a vu Sassuolo battre Brescia 3-0.