Un secteur du stade de l'Inter Milan sera fermé un match, une sanction prononcée à la suite des cris racistes adressés à Paul Pogba et Kwadwo Asamoah contre la Juventus, a décidé mardi la Ligue italienne de football.

Le deuxième anneau du stade San Siro sera fermé pour le prochain match de l'Inter, jeudi 26 septembre contre la Fiorentina (5e journée de Serie A), a précisé la commission de discipline de la Lega.

La partie nord du "deuxième anneau vert" (pour la couleur des sièges) de San Siro, où sont les tifosi les plus chauds de l'Inter, a adressé des "bouh" aux deux joueurs noirs de la Juventus lors du match au sommet de la 3e journée de Championnat (1-1).

La sanction tient également compte de l'usage de lasers contre les arbitres et de banderoles insultantes contre l'entraîneur de la Juve, Antonio Conte, a ajouté la Lega.

C'est déjà la troisième fois cette saison qu'un club italien va jouer avec une partie de son stade fermée au public en raison d'incidents racistes.

Au stade Olympique de Rome, les virages des tifosi de la Lazio contre l'Udinese (1re journée) et de l'AS Rome contre l'Hellas Vérone (2e journée), étaient fermés.

Pogba et Asamoah avaient déjà été la cible des tifosi "laziali" lors de la SuperCoupe Juve-Lazio (4-0).

Pour la Roma, la sanction remontait au dernier match de la saison dernière, pour des insultes à Mario Balotelli qui n'était pas sur la pelouse (il s'agissait d'un match contre Naples, il joue à l'AC Milan).