Championnats étrangers Le Brésilien n'a pas gardé de bons souvenirs de la capitale française.

Dans une interview accordée au magazine brésilien GQ, Dani Alves, qui a passé 17 ans de sa vie en Europe et qui est rentré au Brésil, à São Paulo, cette année, a comparé les villes dans lesquelles il a vécu (Séville, Barcelone, Turin, Paris).

Tout d'abord, il a indiqué que l'ambiance de la mégapole brésilienne dans laquelle il réside à l'heure actuelle a constitué " un choc culturel très intéressant". Alves est né et a passé toute sa jeunesse à Salvador de Bahia, le long du fleuve São Francisco. " Je ne pourrais jamais vivre loin de l'eau", a-t-il confié lors de l'interview, ce qui explique qu'il n'est pas tombé amoureux de certaines métropoles européennes.

Le Brésilien ne semble en tout cas pas porter Paris dans son cœur: " Paris est une ville stressante, je ne l'aime pas beaucoup. Passer une semaine de vacances à Paris, ce sera le voyage de ta vie... Mais y vivre, c'est fatigant. Cela me rappelle un peu São Paulo mais là-bas, les gens sont racistes, très racistes. Je n'ai jamais eu de problèmes car je n'en ai rien à foutre, mais j'ai des amis qui ont souffert de cela", a-t-il révélé.

Dani Alves semble par contre avoir beaucoup apprécié les villes espagnoles, Barcelone et Séville " qui sont plus chaudes. Les gens là-bas vivent comme les Brésiliens. Ils vivent dans la rue, et je préfère cela que le contraire."