"C'est un Argentin qui ne nage pas bien, Emiliano sous l'eau". Tels étaient les propos de certains supporters niçois ce mercredi soir à la neuvième minute de la rencontre opposant leur club face à Saint-Etienne. Et ils ont choqué l'opinion publique. Mais également la direction, les joueurs et le coach Christophe Galtier. Pour rappel, l'Argentin était décédé en janvier 2019 alors qu'il partait finaliser son transfert de Nantes vers Cardiff. Il avait succombé à un tragique accident d'avion.

Ce drame avait littéralement mis en émoi tout le football français et anglais. Depuis, les fans nantais chantent d'ailleurs très régulièrement à la mémoire de leur attaquant décédé inopinément.

Depuis ces chants polémiques, l'opinion publique se déchaîne. Christophe Galtier a rapidement pris la parole après la rencontre pour fustiger le comportement de ces individus. Tout en s'excusant auprès de la famille de l'ancien joueur.


Après les critiques, les ultras de la Populaire Sud Nice, le groupuscule qui a entonné ce chant intolérable, a également voulu répondre. Et ses explications laissent songeuses. "Après une erreur, puisse-t-elle paraître énorme ou non selon les pensées de chacun, tout est remis en question", commencent-ils. "Si nous comprenons évidemment l'émoi que peuvent susciter les paroles de ce chant, le second degré est partie intégrante de la culture Ultra, mais aussi de notre nissardité, toute réunie dans cette phrase : "M'en bati, sieu Nissart", symbole de notre autodérision et de l'esprit désinvolte (parfois trop certainement) qui est le nôtre."

Pour expliquer leur propos, les ultras souhaitent donc jouer la carte de l'autodérision et de "l'humour". Pas certain qu'ils aient beaucoup fait rire la LFP (Ligue Française Professionnelle). La commission de discipline s'est saisie du dossier avant de prononcer d'éventuelles sanctions.

Ensuite, c'est le coach de l'équipe fanion qui en a pris pour son grade. "M. Galtier parle de la tribune comme du reflet d'une société de merde, ce serait bien qu'il regarde autour de lui avant de parler de notre tribune." Après des débuts idylliques, l'aventure entre les Aiglons et l'ancien coach de Lille, vainqueur l'an dernier de la Ligue 1, tourne un peu au vinaigre. Pourtant, il a réussi à amener son équipe en finale de Coupe de France et est en course pour se qualifier en Europe l'an prochain.

Si le PSN n'oublie pas de transmettre ses condoléances à la famille du joueur, le groupuscule ne s'excuse en aucun point. "On peut rire de tout, mais pas avec n'importe qui... Que les indignés et autres donneurs de leçons s'insurgent pour de vrais sujets."