Maradona est décédé mercredi à 60 ans d'une crise cardiaque, après une longue lutte contre l'alcoolisme et la toxicomanie, provoquant un immense élan d'émotion et une pluie d'hommages pour celui qui était considéré comme l'un des plus grands joueurs de foot de tous les temps.

L'entraîneur de Liverpool juge que tout cet amour manifesté après la mort de la star du ballon rond aurait peut-être pu contribuer à prévenir tous ses excès lorsqu'il était encore en vie.

"Sa vie montre à quel point tout peut être agréable quand on est un footballeur de classe mondiale et à quel point tout peut aussi être difficile", a déclaré Klopp.

"C'était un personnage très impressionnant. Je l'ai rencontré une fois et, pour un joueur de mon niveau, c'était comme rencontrer le Pape. Pour être honnête, c'était vraiment spécial", s'est-il remémoré.

"Il va manquer au football, il va me manquer. Et quand on voit les réactions dans le monde entier, je me dis que si nous lui avions montré notre amour pour lui quand il était encore parmi nous, sans chercher à juste faire un selfie, mais en lui montrant simplement le respect qu'il méritait, je pense que nous aurions pu l'aider", a estimé le patron des Reds.