Quatre clubs pour une place. Voilà un bon résumé de la deuxième partie de saison qui s’annonce en Premier League. Si les 3 premières positions détenues par Manchester City, Liverpool et Chelsea semblent inaccessibles, Arsenal, Tottenham, Manchester United et West Ham peuvent toujours espérer arracher la quatrième place, synonyme de qualifications en Ligue des champions. Explications.

Arsenal : roulez, jeunesse !

Après un début de saison plus que compliqué, les Gunners se sont relancés dans la course à la Ligue des champions. Mikel Arteta semble avoir trouvé la recette pour accrocher le top 4. Les pensionnaires de l’Emirates Stadium restent sur quatre victoires consécutives en championnat.

Les secrets de cette réussite? L’entraineur espagnol mise sur la jeunesse et les « Baby Gunners » lui donnent raison. Emile Smith Rowe, Bukayo Saka, Martin Ødegaard et Gabriel Martinelli totalisent à eux quatre, 21 des 32 réalisations d’Arsenal en Premier League. L’autre symbole de cette réussite s’appelle Aaron Ramsdale. Le portier anglais a réalisé 9 clean- sheets en 16 matchs de championnat.

N’en déplaise à Pierre- Emerick Aubameyang qui est boudé par son entraineur. « Il na pas été convoqué pour le match face à Norwich. Nous allons le prendre match par match.», a déclaré Mikel Arteta à la BBC. Dépossédé de son brassard de capitaine, l’international gabonais n’ a plus joué depuis le 6 décembre dernier.

Actuellement 4e avec 35 points, les Gunners ne sont pas à l’abri de se faire dépasser par leurs poursuivants. Les hommes de Mikel Arteta ont joué plus de matchs que leurs concurrents. Il ont un match en plus par rapport à West Ham et 3 matchs supplémentaires par rapport à Tottenham et Manchester United.

Tottenham : les prémisses de la patte Conte

Après 10 journées et 15 points engrangés sur 30 possibles, Nuno Esperito Santo est limogé le 1er novembre. Daniel Levy, le président des Spurs, n’a pas tardé à trouver son successeur. Le lendemain, Antonio Conte débarque dans la cité londonienne depuis son départ de l’Inter Milan en mai dernier.

Le coach transalpin installe une bonne dynamique du côté de Tottenham. Vous en voulez la preuve? En six rencontres de Premier League, les Spurs sont invaincus en championnat. La bande d’Harry Kane a gagné à 4 reprises et a partagé l’enjeu face à Everton et Liverpool. L’équipe est à l’image de son entraîneur, elle est redoutablement efficace. Depuis l’arrivée d’Antonio Conte, les Spurs ont inscrit 12 buts et n’en ont encaissé que 3.

Cette bonne série replace les Spurs dans la course à la 4e place. Les hommes d’Antonio Conte se situent à la 5e position avec 29 points. Avec 3 matchs en moins et à 6 points du rival Arsenal, les joueurs de Tottenham peuvent subtiliser la 4e place aux Gunners.

West Ham : l’équipe de David Moyes marque le pas

C’est la surprise de ce début de saison en Angleterre. L’équipe entrainée par David Moyes a joué les premiers rôles en championnat. Les Hammers sont restés dans le Top 4 durant 11 journées. Mais depuis, les Londoniens marquent le pas. Ils ne totalisent qu’une seule victoire lors des sept dernières rencontres. Un maigre bilan qui a fait redescendre West Ham au classement.

David Moyes s’attendait à une baisse de régime de la part de son équipe. « Nous avons eu un début de saison fantastique qui nous a menés jusqu’à la quatrième place. Il aurait été difficile de maintenir ce niveau tout au long de la saison », a expliqué le coach écossais à la BBC.

Les Hammers peuvent encore croire à la 4e place malgré cette mauvaise passe. Ils sont 6e avec 28 points et ont un match à rattraper par rapport à Arsenal.

Manchester United : toujours dans le coup

Les Red Devils sont dans une situation similaire à celle des Spurs. Ils ont changé d’entraîneur en cours de saison. Ralf Rangnick a remplacé Ole Gunnar Solskjaer du côté d’Old Trafford. Sous les ordres du technicien allemand, Manchester United a gagné ses deux matchs en autant de rencontres en Premier League.

Avec aussi peu d’éléments difficile de se prononcer sur la dynamique donnée par le tacticien allemand. Par contre, une chose est sûre. Ralf Rangnick appliquera sa méthode à Manchester United qu’il juge compatible avec l’ADN des Red Devils. « Il ne s’agit pas seulement de la jeunesse, il s’agit d’être talentueux et d’avoir la bonne personnalité. Je pense que cela a toujours été le cas des Busty Babes aux 27 ans de règne de Sir Alex Ferguson », a-t-il confié au Mirror.

Tout comme les Spurs, les Red Devils comptent 3 matchs de retard. Avec 27 unités, la bande à Cristiano Ronaldo est 7e de Premier League. En cas de succès, les Mancuniens pourraient se relancer sérieusement dans la course à la Ligue des champions.