Décidément, le bateau mancunien est bien difficile à manoeuvrer. Demandez donc à Ralf Rangnick. Arrivé début décembre, l'Allemand de 58 ans a plutôt bien négocié ses débuts avec trois victoires et deux nuls en cinq matchs. Problème: Manchester United n'avait affronté que des adversaires assez faibles comme Norwich, Newcastle, Burnley ou les Young Boys de Berne. Après la défaite de cette semaine à domicile face à Wolverhampton (0-1), le bilan de l'ancien architecte du groupe RedBull est un peu terni. Au-delà des résultats moyens, c'est surtout le jeu qui déçoit. Tout comme l'ambiance au sein du club (et particulièrement du vestiaire) qui serait détestable.

Une histoire de clans

Le Daily Mail annonce effectivement que les tensions en interne sont vives côté mancunien. Avec des clans qui se sont formés entre ceux qui jouent et les autres. Ainsi, la moitié des joueurs mécontents souhaiterait quitter le club comme Jesse Lingard, Donny van de Beek, Dean Henderson, Edinson Cavani ou Anthony Martial.

Le journal affirme également que de nombreux joueurs ne sont pas venus au dîner de cohésion d'équipe organisé en novembre par Cristiano Ronaldo. Ce qui serait très révélateur de l'ambiance délétère du vestiaire. Au centre d'entraînement, le Portugais serait "très étonné du degré d'exigence qui avait baissé" depuis son retour l'été dernier. Ainsi, il s'était également pris le bec avec Harry Maguire.

Après la défaite contre les Wolves, CR7 avait également quitté le terrain très agacé par la tournure de la rencontre. En interview, Luke Shaw, avait évoqué un problème d'unité au sein du groupe. "L’ambiance est décrite comme oppressante à Carrington (NDLR, le centre d’entraînement)", poursuit le journal.

Nos confrères affirment que les frictions, déjà bien présentes sous Solskjaer, se sont amplifiées sous Ragnick. Un comble lorsque l'on sait que l'Allemand avait pour mission d'apaiser le vestiaire et lui offrir plus de discipline tactique. Et le piètre niveau de jeu affiché depuis l'arrivée de l'ancien de Schalke 04 ne laisse pas entrevoir plus de progression sur le terrain qu'en dehors.

Rangnick de plus en plus isolé

Le Mirror en a également ajouté une couche ce mercredi en ajoutant un autre point qui dérange le vestiaire: la position du coach. En effet, Rangnick a un contrat d'intérimaire. Il devrait devenir un directeur technique à la fin de son mandat pour créer l'ossature de son équipe. Mais le vestiaire n'aime pas ses méthodes. Il avait notamment demandé aux joueurs de surveiller leur langage corporel sur le terrain via un psychologue du sport.

Du coup, l’entraîneur étant de plus en plus isolé, les observateurs ne lui donnent pas beaucoup de chance de renverser la vapeur. Septième en Premier League, United a encore quelques jours avant de jouer son match de coupe ce lundi contre Aston Villa. Les Mancuniens n'auront, ensuite, pas le droit à l'erreur le samedi suivant contre ces mêmes Villans. Une chose est certaine: Ralf Rangnick aurait bien aimé connaître un début d'aventure moins mouvementé.