14 avril au Signal Iduna Park. D’une frappe sèche au premier poteau, Phil Foden fait 1-2. Les montées de Thorgan Hazard et Julian Brandt ne changeront rien. Le parcours européen du Borussia s’arrête net : une occasion loupée de sauver sa saison. Parce qu’à cette date, le club de la Ruhr cale en Bundesliga (6e) et est condamné à jouer les barrages pour s’inviter peut-être dans les poules de la Ligue Europa.

Depuis, Dortmund va un peu mieux. Les joueurs d’Edin Terzic ont enchaîné trois victoires en Bundesliga (Werder Brême, Union Berlin et Wolfsburg). Le week-end dernier, la victoire au VfL, grâce à un doublé d’Erling Haaland, leur a permis de rester dans le coup pour l’Europe (5e à deux points de la troisième place). « Si nous voulons monter au classement, nous devons compter que sur nous-même et ne pas attendre que les autres chutent. Cette victoire nous permet d'y croire un peu plus », analysait le coach Edin Terzic.

Un trophée pour se racheter

Mais cette course à l’Europe n’est qu'un pansement sur une saison manquée. Le BVB n’a pas été en mesure de priver le Bayern d’un 31e titre de champion d’Allemagne : il est à seize longueurs des Bavarois. Et à neuf points de la deuxième place du Red Bull Leipzig. Puisqu’ils ne leur reste ni le championnat, ni la C1, l’alternative pour sauver leur saison reste la coupe d’Allemagne.

La première étape commence ce samedi par une demi-finale « abordable » sur le papier. En face, Holstein Kiel est quatrième de deuxième division. Mais Dortmund devra se méfier d’une équipe qui avait tout de même créé la surprise au deuxième tour en éliminant le Bayern Munich aux tirs au but. Et après avoir été deux fois menés au score. Battre le Bayern, Dortmund ne l’a plus fait depuis août 2019, en Supercoupe.

L’entraîneur des « outsiders » Ole Werner a prévenu les Borussen. "Pour nous, c'est une énorme opportunité. Nous voulons montrer notre meilleure performance possible à Dortmund et nous mobiliserons toutes nos forces."

Edin Terzić, l'entraîneur du Borussia Dortmund, s'attend donc à une rencontre difficile. "J’ai été impressionné par Kiel durant ce match contre le Bayern Munich. Ils se sont battus jusqu’à la dernière seconde. Battre le Bayern n’est pas quelque chose de facile. Il n’y a pas beaucoup d’équipes qui réussissent. Mais ils l’ont fait, et avec la manière".

La dernière coupe d’Allemagne du BVB remonte à 2017 sous Thomas Tuchel. Mais avant de s’imaginer la finale, il faudra venir à bout de Holstein Kiel. Edin Terzic devra faire sans Mahmoud Dahoud, indisponible à cause du carton rouge reçu en quart face à Mönchengladbach, en plus des blessés de longue date.