Les hommes de la "Maison blanche", qui ne s'étaient plus inclinés depuis le 3 octobre et une défaite sur le terrain de l'Espanyol Barcelone (2-1), ont plié dimanche sur un but d'Enes Unal, dès la 9e minute, consécutif à une perte de balle malencontreuse d'Eder Militao.

Pour les hommes de Carlo Ancelotti, c'est la fin d'une série d'invincibilité de 15 matches en trois mois, durant laquelle ils ont enregistré 13 victoires et 2 nuls.

Pour Getafe, ce succès est une bouffée d'oxygène bienvenue en ce début d'année: les joueurs de la banlieue de Madrid s'éloignent provisoirement de la zone rouge, avec deux points d'avance sur le premier relégable, Alavés (16 points), qui a arraché le nul 1-1 contre la Real Sociedad dans le derby basque.

"On est restés en vacances un jour de plus", a résumé "Carletto" dimanche en conférence de presse d'après-match.

Cette défaite n'est peut-être pas la seule mauvaise nouvelle pour Ancelotti: Rodrygo, touché à l'épaule gauche lors d'une chute en début de deuxième période, a été remplacé à la 67e minute par Mariano.

Malgré ce revers, pas de panique pour les Madrilènes: le Real dispose toujours de 15 points d'avance sur le Barça (5e, 31 pts mais un match en moins), qui l'a emporté 1-0 à Majorque en soirée.

Correa relance l'Atlético

Dans la foulée, grâce à un doublé de l'omniprésent argentin Angel Correa (28e, 53e), l'Atlético Madrid a contrôlé 2-0 à domicile l'équipe surprise de ce début de saison en Liga, le Rayo Vallecano, dans le deuxième derby madrilène de cette 19e journée.


Un succès qui permet aux Colchoneros d'oublier un mois de décembre catastrophique (4 défaites en 4 matches de championnat), de débuter 2022 avec une première victoire en Liga depuis le 28 novembre (4-1 contre Cadix), et de doubler au classement leur adversaire du jour, quelque peu diminué par les cas de Covid-19.

Andoni Iraola, le technicien basque du Rayo, a notamment choisi de relancer dans les cages Luca Zidane, pour son deuxième match de la saison en Liga.

Le portier français avait été expulsé sur carton rouge dès la première journée face au Séville FC (3-0), et n'avait plus joué en championnat depuis lors, cédant sa place à Stole Dimitrievski. Il n'a rien pu faire face aux deux frappes de Correa.

Luuk De Jong, un signe ? 

Le Barça aussi, malgré les nombreux cas de Covid-19, a débuté 2022 par une victoire 1-0 contre Majorque dans les Baléares, grâce à un but de la tête de Luuk de Jong jsute avant la pause (44e).


Annoncé sur le départ par la presse catalane lors du mercato d'hiver qui s'ouvre lundi en Espagne, l'avant-centre a prouvé à son entraîneur qu'il faudrait peut-être encore compter sur lui.

Le Néerlandais a fait le spectacle à la demi-heure de jeu, en touchant deux fois le cadre majorquin en trente secondes, d'abord le montant gauche, puis la barre transversale, sur une reprise de volée acrobatique qui a coupé le souffle du stade Son Moix.

Le manque d'effectif a poussé Xavi à lancer de nouvelles pépites formées à La Masia en Liga: Alvaro Sanz a remplacé Nico à la 71e, et Estanislau Pedrola Fortuny a supplée Ilias Akhomach à la 80e, pour une feuille de match au fort accent blaugrana.

Mais le technicien catalan peut surtout remercier Marc-André ter Stegen: le portier allemand a signé une parade d'exception dans les arrêts de jeu, d'une main droite de fer, pour sauver le résultat et permettre au Barça de remonter enfin parmi les places qualificatives pour les compétitions européennes (5e, 31 pts).