A quatre jours d'une demi-finale retour de C1 décisive contre Chelsea mercredi, les hommes de Zinédine Zidane ont longtemps buté sur l'excellent portier Sergio Herrera, jusqu'à la reprise de la tête d'Eder Militao (76e) sur corner, parfaitement placée en pleine lucarne, suivie du but involontaire de Casemiro, servi par Karim Benzema (80e).

Zidane peut souffler: une semaine après le nul 0-0 concédé face au Betis Séville en championnat, ses hommes ont évité un deuxième faux pas consécutif en Liga dans le dernier quart d'heure, avec deux buts qui ont fait sauter de joie le technicien français.

Car le brillant retour de la superstar belge Eden Hazard n'a pas suffi aux "Merengues": enfin revenu à 100% et titulaire pour la première fois depuis le 30 janvier, Hazard a multiplié les bonnes prises de balle et les éclairs de génie en première période, à l'image de cette reprise écrasée et claquée par Herrera à la 26e.

Quarante-cinq premières minutes allègrement dominées par le Real, qui a frappé 13 fois en direction des cages navarraises en première période (son record cette saison) sans jamais réussir à tromper le portier navarrais.

Mais la doublette brésilienne est venue à bout d'Osasuna, et Eder Militao a notamment réussi à marquer son premier but en Liga.

La grosse alerte de la soirée pour Zidane est la sortie à la pause de Raphaël Varane, remplacé par Nacho en raison de douleurs à une cuisse d'après la presse espagnole. Heureusement pour "Zizou", le capitaine Sergio Ramos est opérationnel pour reprendre du service après sa blessure au mollet gauche.

Ce résultat va toutefois rassurer la "Maison blanche" avant la grosse semaine qui s'annonce : mercredi, le Real va tenter d'accrocher son ticket pour la finale de Ligue des champions à Londres contre les "Blues", puis va affronter le Séville FC, l'outsider de la course au titre en Liga (4e), le week-end suivant.

L'Atlético s'est fait peur

Car le sprint final reste tout aussi haletant: malgré une frayeur en fin de partie, les "Colchoneros" ont battu Elche 1-0 samedi grâce à un but de Marcos Llorente, parfaitement servi en retrait par Yannick Carrasco à la 23e minute, pour finir par maîtriser, non sans mal, une formation d'Elche qui a raté un penalty en fin de rencontre.

Pour la première fois depuis longtemps, Diego Simeone a pu aligner ses meilleurs éléments en attaque, en titularisant notamment le quatuor Marcos Llorente - Angel Correa - Thomas Lemar - Luis Suarez.

L'Atlético a dominé la partie, sans toutefois réussir à concrétiser.

Dès la 16e minute, Llorente a servi Suarez pour un but annulé par l'arbitre en raison d'une position de hors-jeu de l'Uruguayen.

Puis après le but de Llorente, juste avant la pause, la frappe de Correa a rebondi sur le bras de son compatriote Ivan Marcone (45e), et l'arbitre a sifflé un penalty... avant de l'annuler après visionnage vidéo, car le ballon a d'abord touché la hanche du défenseur avant de heurter son bras.

Mais les Colchoneros ont frissonné en toute fin de match: l'arbitre a de nouveau sifflé un penalty en faveur d'Elche pour une main claire de Llorente dans la surface, à la retombée d'un coup franc aérien. Mais Fidel l'a envoyé sur le poteau gauche de Jan Oblak à la 90e minute.

Un succès court mais précieux pour l'Atlético, à une semaine de l'affiche au Camp Nou face au FC Barcelone, un adversaire direct pour le titre, le samedi 8 mai. Le Barça (3e, 71 pts) se déplace sur la pelouse de Valence dimanche à 21h00 pour tenter d'effacer sa contre-performance de jeudi contre Grenade (revers 2-1).

L'"Atleti" est assuré de conserver sa première place à l'issue de la 34e journée ce week-end... mais jusqu'à quand résistera-t-il ?