Le duo d'étoiles brille fort: avec un but opportuniste (12e) et une reprise parfaitement dosée (64e), le champion du monde français a joué à qui mieux mieux avec son capitaine argentin, lui aussi double buteur, sur une passe de Griezmann (35e) et sur un coup franc direct millimétré (43e), trois jours après son doublé contre Bilbao (3-2).

Un an jour pour jour après le début de la longue débandade catalane en Arabie Saoudite en Supercoupe d'Espagne, avec le limogeage d'Ernesto Valverde et la nomination de Quique Setién, le Barça renaît en 2021.

Dans le sillage de leurs deux stars, les Catalans ont complètement éteint les Andalous, pourtant volontaires à l'entame, avec une grosse occasion sauvée par Marc-André ter Stegen dès la 2e minute... mais qui ont dû finir le match à dix après l'exclusion de Jesus Vallejo (78e).

Messi, remplacé par Martin Braithwaite à la 65e, est ainsi devenu le meilleur buteur du championnat d'Espagne avec 11 buts en 17 matches, et Griezmann a mis un terme à une petite disette qui durait depuis huit matches, toutes compétitions confondues.

"Le Barça a besoin de Leo (Messi), pour son jeu, son importance dans le fait de créer des occasions, et surtout pour son efficacité. C'est quelque chose de très important dont tu as besoin pour se battre pour des titres. (...) Dernièrement, il est très bien", a encensé Koeman en conférence de presse d'après-match.

Le Barça pointe désormais à quatre petits points du leader, l'Atlético Madrid, qui a vu samedi son match contre Bilbao repoussé en raison de la tempête de neige historique qui s'abat en ce moment sur Madrid et une bonne partie de la péninsule ibérique (et qui compte trois matches en moins). Et à deux points de l'éternel rival, le Real Madrid, qui affronte Osasuna en soirée (21h00, 20h00 GMT).

Ce large succès en Andalousie a été l'occasion de voir le milieu de terrain catalan Sergio Busquets jouer son 600e match sous le maillot blaugrana, et s'inviter ainsi à la table des Xavi (767), Messi (752) et Iniesta (674), les trois autres légendes du club à avoir passé ce cap.

Côté français, cette victoire de gala a permis d'assister à la titularisation de l'international Samuel Umtiti. Diminué par des blessures en début de saison, puis relégué sur le banc par Ronald Koeman, il a profité de la blessure à l'échauffement du défenseur central Ronald Araujo.

"Il a bien joué. Il a fait beaucoup de passes verticales, ça me plaît. Umtiti, comme Oscar (Mingueza), a montré qu'il a sa place dans cette équipe", a rassuré Koeman après le match.

En fin d'après-midi, dans le duel des prétendants à la C1, le Séville FC l'a emporté 3-2 face à la Real Sociedad grâce à un triplé de l'avant-centre marocain Youssef En-Nesyri (4e, 7e, 46e), après un début de match complètement fou avec quatre buts dans le premier quart d'heure.