Le Mexique vainqueur du Canada (2-0) en soirée, dans le même Estadio Jalisco de Guadalajara (Mexique), a complété la liste des seize pays qualifiés, qui comprend également le Japon, la France, l'Allemagne, la Roumanie, l'Espagne, la Nouvelle-Zélande, l'Egypte, la Côte d'Ivoire, l'Afrique du Sud, l'Australie, l'Arabie saoudite, la Corée du Sud, l'Argentine et le Brésil.

Mexicains et Honduriens s'affronteront mardi en finale de ce tournoi qualificatif.

Certes privée de plusieurs "cracks", les Giovanni Reyna, Sergino Dest et autres Christian Pulisic, sélectionnés avec les A durant cette trêve internationale, la sélection américaine est passée complètement à côté de son rendez-vous.

Elle a pris deux buts en quelques minutes, par Juan Carlos Obregon dans les arrêts de jeu de la première période (45+4), et par Luis Palma, dès l'entame de la seconde (47), qui a contré le dégagement hasardeux du gardien David Ochoa.

Jackson Yueill a bien réduit le score pour les Etats-Unis à la 52e minute d'un tir lointain, mais le Honduras a tenu bon et s'est qualifié pour ses cinquièmes Jeux olympiques, ses quatrièmes consécutifs.

La Team USA en revanche manquera sa troisième olympiade d'affilée. Ses jeunes espoirs précités, qui ont tous moins de 23 ans, étaient éligibles pour Tokyo, même s'ils n'avaient déjà pas la garantie de les disputer. Car rien n'oblige les clubs, propriétaires des joueurs, de les laisser à disposition des sélections Espoirs pour cette compétition qui n'est pas régie par la Fifa.

Le problème ne se pose plus désormais pour les Etats-Unis, qui pourront donc vraiment s'appuyer sur cette génération dorée, afin de tenter de remporter la Gold Cup cet été et de se qualifier ensuite pour le Mondial-2022 au Qatar.