La crise est profonde. Humiliée à Chelsea en C1, la Juve a remis le couvert. Défait par une Atalanta plus tranchante, cette Juventus est insipide. Surtout, elle peut dire pratiquement adieu au titre après seulement 13 petites journées. Car elle se situe déjà à onze points du leader napolitain et navigue à une triste huitième place. Un vrai désastre.

Surtout, c’est le niveau de jeu qui inquiète. Si Dybala a trouvé la barre sur un beau coup franc face à "la Dea", l’équipe a eu toutes les peines du monde à se créer des occasions. De ce point de vue là, elle se situe à des années-lumière de ses concurrents habituels.

Forcément, une question revient avec insistance du côté du Piémont : Allegri est-il sur la sellette ? De retour après le mouvementé épisode Sarri et le désastre Pirlo, le coach italien ne fait pas mieux que ses prédécesseurs.

Après la rencontre, il a voulu contextualiser cette défaite amère. "L’Atalanta a eu un seul tir au but. Comme contre la Lazio, la Fio et l’AC Milan. Quand on ne marque pas, l’équipe s’inquiète. Nous n’avons qu’une seule solution : continuer à travailler." S’il n’est pas encore menacé, il va falloir gagner des matchs. Et ce dès le week-end prochain contre Salernitana.