L'attaquant est revenu en longueur sur son passage à Manchester United.

Zlatan Ibrahimovic, on l'aime le personnage où on le déteste. Force est de constater que sa carrière mérite le plus grand respect du monde. L'attaquant, passé notamment par l'Ajax, la Juventus, l'Inter, le Milan AC, Barcelone, le PSG ou encore Manchester United, a marqué partout et, souvent, en grande quantité.

"Ils m'ont fait me sentir un peu comme Benjamin Button"

Pour le Daily Mail, il est revenu en longueur sur son passage dans le club le plus titré d'Angleterre. "Paul Pogba, je ne le connaissais pas avant de venir à Manchester United même si nous avions le même agent", a confié le Suédois au média anglais. "J'ai appris à le connaître et c'est une fantastique personne, autant qu'un joueur incroyable mais qui a besoin parfois d'être un peu guidé. Il est un vrai grand professionnel qui travaille tous les jours, en ne manquant jamais une séance d'entraînement. Malheureusement, personne ne le constate, on le juge juste ses 90 minutes en match tous les week-ends. J'ai vraiment passé du bon temps là-bas. J'ai appris à connaître tout le monde. J'étais le mec mature au milieu de beaucoup de jeunes joueurs. Ils m'ont fait me sentir un peu comme Benjamin Button, je rajeunissais puis, hélas, j'ai eu ma blessure."

Une sérieuse blessure qu'il s'est occasionnée contre Anderlecht, lors du match retour du quart de finale d'Europa League en 2017. Une rupture des ligaments croisés au genou droit a alors laissé craindre le pire pour la suite de sa carrière. "Quand c'est arrivé, je ne savais pas ce que j'allais traverser, je n'avais jamais connu de blessure sérieuse jusqu'alors", glisse l'ancien goleador du PSG. "J'étais comme Superman, incassable et personne n'aurait pu me casser. Seul Zlatan pouvait blesser Zlatan. Je ne voulais pas finir ma carrière de la sorte."

Une (courte) période de revalidation

Pendant plusieurs mois, le Suédois s'est soigné afin de revenir sur les prés anglais le plus vite possible, presque même trop vite. Ibrahimovic a effectué son grand retour le 18 novembre 2017 face à Newcastle. La suite sera bien moins évidente. Fort de ses 27 buts toutes compétitions confondues après sa première saison sous le maillot mancunien, il n'a marqué qu'un seul pion face à Bristol en Coupe de la Ligue sur coup franc lors de sa deuxième année en Angleterre. "Après ma blessure, j'ai dit à José Mourinho: Je ne veux pas vous décevoir vous où mes coéquipiers. Il y avait le Zlatan avant la blessure et il y a le Zlatan d'après. Je ne peux pas vous donner le Zlatan que j'ai été, je ne suis pas prêt."

Une sincérité étonnante qui tranche avec le caractère et l'ego du géant. "Je me sentais différent", rajoute-t-il. "C'est comme si je repartais de zéro et que je devais apprendre à mon genou à jouer au football. Quand ma confiance a regrimpé, il fallait que je me trouve un environnement plus confortable". C'est pourquoi il  a choisi se s'engager, fin du mois de mars 2018, avec les Los Angeles Galaxy. Avant une dernière pige, à 37 ans, au Milan AC ?