Jürgen Klopp, l'entraîneur de Liverpool, s'est dit heureux d'avoir retrouvé ses joueurs pour des entraînements en petits groupes après l'allègement des restrictions dans la lutte contre la pandémie de coronavirus. Les 'Reds' ont repris l'entraînement mardi. "J'étais aux anges", a réagi Klopp sur le site de Liverpool.

L'entraîneur allemand a précisé que le club suivait toutes les règles et que les joueurs s'entraînent par groupes de cinq. "Tant que nous maintenons la distanciation sociale et que des tests sont effectués, les joueurs seront en sécurité", a ajouté Klopp.

"Cela reste une période difficile pour les joueurs avec le confinement. La seule différence, c'est qu'ils peuvent s'entraîner mais ils ne peuvent pas se changer ou prendre leur douche au club. Ce n'est pas un retour à la normale. Nous sommes uniquement autorisés à sortir de chez nous pour notre travail. Pour le reste, nous devons suivre les mêmes règles que tout le monde."

Jürgen Klopp a également reconnu que l'ambiance sera différente dans les stades avec des matchs à huis clos. "La compétition amènera de l'intensité dans les matchs mais nous devrons faire sans le soutien du public d'Anfield. Mais nous ne pouvons rien y faire", a conclu l'entraîneur des 'Reds'.

La Premier League espère reprendre à la mi-juin à huis clos. Liverpool occupe la tête avec 25 points d'avance sur Manchester City, son plus proche poursuivant. Les 'Reds' attendent un titre de champion d'Angleterre depuis 1990.

L'imminence de la reprise du foot est "un bon signe pour les gens"

Il estime aujourd'hui que l'environnement est suffisamment sûr pour que les joueurs entament une première phase d'entraînement.

"J'ai toujours dit que nous ne voulons rien précipiter et je ne pense pas que ce soit précipité. C'est une première étape avec ces entraînements avec distanciation physique", a déclaré Klopp sur le site internet de Liverpool.

"Cela a été long, c'est toujours en cours, mais cela va dans le bon sens. Que le football soit sur le point de revenir est un bon signe pour les gens aussi", a-t-il ajouté.

L'objectif de la Premier League de reprendre la compétition le 12 juin est cependant remis en question par le souci des joueurs pour leur santé et celle de leurs proches.

Mardi, la Premier League a annoncé que la première vague de tests de dépistage du coronavirus a révélé 6 cas positifs dans 3 clubs différents, sur 748 échantillons, ouvrant un peu plus la voie à "un retour du football".

Le "Project Restart" de la Premier League, interrompue depuis le 13 mars, se heurte aux craintes dévoilées au grand jour par plusieurs joueurs comme les stars de Manchester City Sergio Aguero et Raheem Sterling, le défenseur de Newcastle, Danny Rose comparant les footballeurs à "des rats de laboratoires", ou encore le capitaine de Watford Troy Deeney qui refuse de s'entraîner pour protéger son fils de cinq mois souffrant de difficultés respiratoires.