Avec la crise du coronavirus, et l'enchaînement rapide des rencontres, la plupart des championnats et compétitions européennes permettent exceptionnellement d'effectuer cinq changements par équipe lors de chaque rencontre cette saison au lieu de trois précédemment.

Et avec maintenant jusqu'à dix remplacements par match, certains perdent le compte. C'est ce qui est arrivé à l'entraîneur de l'AS Rome, Paulo Fonseca ce mardi en huitième de finale de la Coppa Italia. Opposé à La Spezia, l'entraîneur des Romains a effectué... six changements sur l'ensemble de la rencontre.

Alors que l'AS Rome était réduit à neuf, suite aux expulsions de Mancini et Pau Lopez, et que quatre changements avaient déjà été effectués, Fonseca a décidé de faire rentrer Ibanez et Fuzato à la place de Pedro et Cristante à la 95e minute de jeu. Deux remplacements qui ont surpris plusieurs joueurs sur le terrain mais le match a été jusqu'à son terme.


L'entraîneur de l'AS Rome a sans doute mal interprété le règlement. Celui-ci précise que cinq changements peuvent être effectués à trois moments différents pendant les 90 minutes et qu'un créneau supplémentaire peut être ajouté en cas de prolongations si tous les changements n'ont pas été effectués. Mais il ne s'agit pas d'un changement supplémentaire.


Finalement, cette bourde de l'entraîneur de l'AS Rome sera sans conséquence car s'ils auraient dû perdre sur tapis vert, les Giallorossi se sont tout de même inclinés sur le score de 2-4 après la prolongation, permettant à la Spezia de se qualifier pour les quarts de finale.