Le quotidien français n'a visiblement pas apprécié la saison livrée par notre compatriote.

Presque inconnu avant la Coupe du Monde, vendu à Liverpool et attendu au tournant par toute la France après son but au Maracana, Divock Origi a vécu une saison très difficile à Lille. Souvent aligné à la pointe d'un onze pas vraiment orienté vers l'offensive par René Girard, le jeune Diable a cherché son football, et ne l'a que trop rarement trouvé.

Au terme d'une saison bouclée avec huit petits buts au compteur, notamment agrémentée d'une longue période de disette en Ligue 1 entre le 27 septembre et le 15 mars, Divock prend donc une place peu enviable à la pointe de l'attaque de la "pire équipe de la saison" désignée par L'Équipe. Un onze constitué grâce à une moyenne des notes obtenues par chaque joueur tout au long de la saison. Et avec son 4,46/10, Origi boucle l'année sous la moyenne.

Un mauvais bulletin dû à des prestations inférieures aux attentes, sans doute bien trop grandes après la Coupe du Monde réalisée par Origi. Parce qu'on parle d'un joueur qui n'a pas encore véritablement terminé sa post-formation, et qui promet d'exploser au plus haut niveau dans un avenir plus ou moins proche. Certainement pas d'un talent confirmé, même si l'ado du Limbourg a marqué l'histoire du Maracana avant d'atteindre l'âge légal pour entrer dans un casino.

© Printscreen Twitter