Dans un match marqué par la tension, les cartes rouges et les penalties, la Juventus a remporté le sommet du Calcio grâce à un but superbe et tardif de Bonucci.

La Juventus Turin a battu dans les dernières minutes (3-2) l'AS Rome, dans la rencontre choc de la 6e journée du championnat italien de football, au terme d'une rencontre totalement folle et prend seule les commandes de la Serie A.

Plus tard dans la soirée, l'Inter a connu une seconde défaite consécutive face à la Fiorentina (3-0) tandis que Naples s'est donné de l'air face au Torino (2-1) et remonte à la 7e place.

Si le match Juve-Roma, entre le champion en titre et son dauphin de la saison dernière, entre le premier et le deuxième du classement était très attendu, personne n'aurait parié sur un scénario pareil avec pas moins de trois penalties et deux cartons rouges.

Sur un coup-franc de Pirlo arrêté par le mur romain, l'arbitre, y voyant une main de Maicon, pourtant à la limite de la surface de réparation, sifflait un penalty que Tevez transformait (27e).

Quelques minutes après, Lichtsteiner, en ceinturant Totti dans la surface, donnait à l'arbitre, Gianluca Rocchi, l'occasion de siffler un autre penalty que le capitaine romain ne manqua pas de marquer (32e).

Juste avant la mi-temps, la Roma pensait avoir fait le plus dur en prenant l'avantage grâce à Iturbe (2-1, 44e), parfaitement servi en profondeur Gervinho.

Mais dans les arrêt de jeu, Pjanic fauchait Pogba dans la surface et l'arbitre sifflait son troisième pénalty. Tevez, encore lui, égalisait (2-2, 45+3).

Alors que la rencontre semblait se conclure par un match nul qui aurait arrangé tout le monde, Bonucci reprenait de volée un ballon repoussé sur corner (3-2, 86e).

Une rencontre hors norme qui a basculé du côté des Turinois, désormais seuls leaders de la Séria A avec trois points d'avance sur son dauphin romain.


L'Inter surclassée, le Napoli relancé

Une semaine après sa cuisante défaite à domicile face à Cagliari (4-1), l'Inter a de nouveau explosé d'entrée, cette fois face à la Fiorentina: défaite 3 à 0, avec deux buts en moins de 20 minutes de jeu.

Babacar a d'abord ouvert le score d'une lourde frappe du droit (7e) avant que Cuadrado n'aggrave le score sur un exploit individuel (19e). Tomovic a scellé le sort des Interistes en inscrivant le but du K.O en fin de match (77e).

A la peine en championnat, la Viola se relance avec cette deuxième victoire de la saison, mettant fin à une décennie sans succès face à l'Inter sur sa pelouse, et remonte à la 9e place devant son rival milanais désormais 10e.

De son côté, Naples s'est relancé face au Torino en décrochant la victoire (2-1) sur sa pelouse.

Si Quagliarella a refroidi ses anciens tifosi du San Paolo d'une reprise de volée (14e), Insigne a égalisé de la tête en seconde période (55e) avant que Callejon ne délivre son équipe (72e).

La situation du Napoli reste cependant mauvaise au classement, déjà distancé de huit points par la Juventus leader, avec une modeste 7e place.


Le réveil milanais

Après une série de trois matches sans victoire, dont une défaite face à la Juve 1-0 et deux nuls successifs à Cesena et Empoli, le Milan AC a renoué avec le succès en s'imposant samedi face au Chievo 2 à 0.

Peu inquiétés, les Milanais ont logiquement ouvert le score à la 55e grâce à une reprise de volée de Sulley Muntari.

En toute fin de match, le Japonais Keisuke Honda a permis au Milan de terminer tranquillement le match par une jolie frappe du gauche sur un coup franc aux 25 mètres (78e). L'attaquant de 28 ans, avec ce quatrième but en Serie A, confirme son statut de meilleur buteur du club.

Cette troisième victoire de la saison place le Milan à la cinquième place, à sept points de la Juventus de Turin.