Championnats étrangers Les deux clubs ont manqué plusieurs occasions de fêter le titre.

Le titre, ils savent qu’ils l’auront depuis déjà un moment. Mais ils viennent tous les deux de gaspiller des occasions de le célébrer alors qu’ils ne leur manquait qu’un seul petit point pour être mathématiquement champions. De quoi mettre en colère les supporters mais aussi les entraîneurs. Surtout à Paris.

Les Parisiens viennent d’enchaîner un match nul (2-2 à Strasbourg) et surtout deux défaites à l’extérieur (5-1 à Lille, 3-2 à Nantes), une première depuis 2011 ! Le tout en encaissant pas moins de dix buts. Il y a des meilleures manières de terminer une saison pour un futur champion…

Après trois ratés, le club de la capitale tient contre Monaco une nouvelle occasion de décrocher son huitième championnat de France. Sauf faux pas de Lille à Toulouse un peu plus tôt dimanche, il lui faudra une victoire face à celui qui fut son plus sérieux concurrent ces dernières années pour être titré.

Thomas Tuchel pourra compter sur le retour de Kylian Mbappé, qu’il avait laissé au repos mercredi. Mais aussi sur son défenseur Juan Bernat et sur son médian Marco Verratti, de retour de suspension. Neymar aussi pourrait être de retour. Les Parisiens n’auront donc aucune excuse dimanche soir devant leurs supporters.

La Juventus Turin retrouve aussi ses tifosis après s’être cassé la figure à la Spal samedi dernier (2-1). Là aussi, la victoire est indispensable. Non seulement pour enfin être titré, mais aussi pour digérer la désillusion de Ligue des champions mardi face à l’Ajax (1-2). Contre la Fiorentina ce samedi, il suffit d’un point à la Juve pour remporter un huitième titre de rang et égaler un record de précocité en étant sacrée à cinq journées de la fin.

Mais Massimiliano Allegri doit faire face à de nombreuses tuiles. En plus des absences de Sami Khedira, Mattia Perin, Mario Mandzukic, Douglas Costa, Martin Caceres et Giorgio Chiellini, le technicien italien accuse le forfait de Paulo Dybala pour les trois prochaines semaines. "Nous avons une réelle chance d’être champions samedi", estime tout de même le coach turinois. "Il ne faudra pas se trouver des excuses après notre élimination. Ce titre serait un beau résultat après une saison de travail, nous pouvons encore atteindre la moitié de nos objectifs."