Championnats étrangers

Le tribunal administratif de Paris a levé mardi la suspension qui touchait l'ex-directeur sportif du Paris SG Leonardo après son coup d'épaule contre un arbitre, a indiqué l'avocat du Brésilien, alors que la Fédération française de football envisage un nouveau recours.

"Le tribunal administratif a décidé de suspendre la mesure", a dit à l'AFP Paul Mauriac, un des deux conseils français de Leonardo avec Christophe Bertrand.

Cette décision en référé sera suivie d'un jugement sur le fond. Il ne devrait pas intervenir avant au moins six mois.

"C'est un grand soulagement, il retrouve sa liberté de mouvement et peut s'engager auprès d'un club ou d'une sélection quelconque, a ajouté l'avocat. Mais n'oublions pas qu'il a subi déjà une suspension de cinq mois".

"Leonardo s'exprimera ultérieurement, a précisé Me Mauriac. Il est content, soulagé, et conscient d'avoir mené un combat légitime. Son opiniâtreté a été récompensée. C'était une étape décisive".

Leonardo, qui a démissionné de ses fonctions en juillet, avait écopé d'une suspension de neuf mois en première instance pour avoir bousculé un arbitre, Alexandre Castro, à l'issue du match de Championnat de France PSG-Valenciennes (1-1) du 5 mai dernier au Parc des Princes.

La sanction avait été alourdie en appel à 14 mois et la Fédération française (FFF) avait demandé à la Fédération internationale (Fifa) l'extension de la sanction sur le plan mondial.

Les avocats du Brésilien avaient fait valoir lors de l'audience devant le juge des référés du tribunal administratif, le 8 octobre, qu'un dirigeant de club non détenteur d'une licence FFF ne pouvait être sanctionné par les instances disciplinaires de la Fédération.

"La Fédération ne va pas en rester là, elle ne va rien lâcher", a confié à l'AFP une source proche du dossier. La FFF envisage de saisir le Conseil d'Etat, une procédure qui pourrait mettre au moins trois mois.