Après Rousaud la semaine dernière, Laporta a également annoncé être officiellement candidat pour la présidence du FC Barcelone. Si elle ne faisait aucun doute, l'ancien président du Barça entre 2003 et 2010 s'est exprimé à propos de son projet pour le club catalan. "Je me présente parce que j’aime le Barça et je crois que nous sommes suffisamment préparés pour mener les changements dont le club a besoin. Nous avons un plan pour remettre le club au premier plan mondial et le plan, c’est de travailler", a-t-il expliqué.

Pour se relancer, Laporta souhaite absolument remettre son club de coeur sur des bons rails financiers. "Nous travaillerons pour redresser la situation économique du club qui est dramatique, avec effort et travail. Il faudra nous retrousser les manches, prendre nos valises et aller nous vendre pour trouver de nouvelles formes de revenus. Nous avons un plan de choc détaillé que nous annoncerons en temps voulus. L’économie reviendra quand nous recommencerons à gagner et alors on prendra les décisions adéquates."

Autre élément très important pour l'avocat de formation: l'épineux cas Lionel Messi. Dernièrement, l'Argentin avait confessé en avoir marre d'être toujours le problème du club. La mission de Laporta est simple: convaincre le sextuple Ballon d'Or que son avenir est toujours en Catalogne. "Personne ne peut douter que Messi aime le Barça et nous nous respectons et nous nous aimons, mais je n’ai pas parlé avec lui. Ce n’est pas l’idéal. Après les élections, j’espère avoir la confiance du socio et alors, je parlerai avec lui", a-t-il commencé.

Laporta est également revenu sur le transfert avorté du numéro 10. "Oui, c'est vrai, Messi voulait partir cet été, il était très déçu de la manière dont il a été traité, mais je n'entrerai pas dans ce débat. Messi aime le Barça et je suis sûr qu'il lui donnera sa chance et je vois, au regard du respect et l'estime que nous nous portons, que nous aurons une conversation pour l'aider à décider du meilleur pour lui et le Barça. Je sais qu'il nous donnera du temps. Je sais qu'il a des offres d'autres clubs, mais Messi en a toujours eues. Moratti (ancien président de l'Inter) était prêt à payer 250 M€ pour lui en 2006 et j'ai dit non. Il lui faisait un pont d'or et il a dit non. On a vu son amour pour le Barça. Sa famille et lui sont bien ici, en Catalogne, ils aiment leur vie à Barcelone ou Castelldefels (son lieu de résidence). Avec Messi, ce n'est pas qu'une question d'argent, nous devons être à la hauteur en tant que club. Nous devons traiter les joueurs comme une famille. S'il y avait eu des élections avant, la situation n'en serait peut-être pas là", a-t-il ajouté.

Rousaud avait promis Neymar en cas d'élection? Laporta a lui décidé d'être beaucoup plus réaliste à propos des futures arrivées au FCB. "Parler de transferts serait un manque de respect pour nos joueurs. La meilleure recommandation est de ne pas remettre en cause la stabilité de l’équipe première même si nous avons des projets. Je ne le ferai pas", a-t-il commencé.

Avant de parler des autres, il veut tout d'abord relancer l'effectif qui est en place. Et ce malgré les rumeurs de deux pépites bien connues de la planète football. "Kylian Mbappé ou Erling Haaland ? Ce sont deux très grands joueurs, mais, d'abord, avant de recruter, je regarderai ce que nous avons chez nous, pour ne pas perdre un autre joueur de premier plan. Parler de transferts déstabiliserait un effectif que je souhaite voir gagner et reprendre des couleurs en gagnant. (..) S'il y a besoin de renforcer le groupe en janvier, nous en discuterons à ce moment-là avec le coach et la direction sportive pour trouver la meilleure solution en cas d'arguments convaincants et percutants."

Il s'est également montré clair par rapport à Koeman. Pas question d'enterrer l'actuel coach du club. "Il faut laisser une marge de manoeuvre au travail de Ronald. N'oublions pas que l'on parle ici d'un grand de l'histoire du Barça pour qui j'ai énormément de respect."

Laporta a également exprimé son souhait de faire revenir "un jour" Pep Guardiola, qui vient de prolonger à Manchester City jusqu'en 2023, sur le banc. "Pep est un ami. Je suis heureux qu'il a prolongé à City et qu'il y est heureux. Mais comme tous les supporters de Barcelone, j'espère qu'il reviendra un jour. Si je suis élu, je peux peut-être atteindre cet objectif."

En octobre dernier, Bartomeu a décidé de remettre sa démission à la présidence du Barça. Victor Font, Jordi Farre, Toni Freixa, Emili Rousaud, Xavi Vilajoana, Lluis Fernandez Ala et Pere Riera se sont également portés candidats à sa succession. Les élections sont prévues le 24 janvier.