Plus de 900 millions d'euros ! Voilà le montant auquel la dette du Barça s'élève actuellement. Et le milliard d'euros n'est pas loin, d'après La Vanquardia.

Le nouveau président du Barça, qui sera connu le 24 janvier après l'élection, devra redresser la situation financière du club catalan et trouver 420 millions d'euros d'ici août 2021.

La situation financière du FC Barcelone est partie en vrille depuis le départ de Neymar. Souvenez-vous. Nous sommes le 3 août 2017 quand le PSG casse sa tirelire pour s'adjuger les services du Brésilien contre la somme record de 222 millions d'euros.

Derrière cette énorme rentrée d'argent, le club doit combler la perte sportive. Elle mise alors sur l'achat d'Ousmane Dembélé et de Philippe Coutinho, en provenance respectivement des clubs de Dortmund et de Liverpool. Ces deux formations sont bien évidemment au courant que le Barça a des sous suite à la vente de Neymar. Dès lors, le BVB parvient à vendre Dembélé pour 135 millions d'euros (d'après Transfermarkt), lui qui avait été acheté un an plus tôt de Rennes pour 15 millions. De son côté, Liverpool vend Coutinho pour 145 briques. Deux ans plus tard, le Barça se paye Antoine Griezmann contre 120 millions d'euros. En tout, près de 400 millions sont investis pour ces joueurs.

D'après des économistes qui se sont confiés à El Confidencial, cet investissement n'est pas rentable. "Le Barça s'est lancé dans l'achat de joueurs qui n'ont pas donné les résultats espérés. Dembélé, Coutinho, Griezmann... Cela représente 400 M€ de transferts qui ne répondent pas aux besoins du club" analysait l'économiste du sport José Maria Ga. Tandis qu'un autre économiste, Marc Ciria i Roig, était un peu plus cash: "Alors que les lignes de trésorerie étaient déjà tendues, la direction du club a perdu le nord et s'est endettée de manière incohérente".

Après les transferts, il y a eu les augmentations salariales. Plusieurs cadres ont été prolongés comme Piqué, Sergi Roberto, Umtiti ou encore Jordi Alba. Plus tard, c'était au tour de Ter Stegen, De Jong, ou encore Clément Lenglet d'être augmentés. La masse salariale du club a donc explosé et représentait 60% du budget du club. 

Et la pandémie de Covid-19 n'a pas aidé le Barça, qui tablait sur un stade rempli à 100% au cours du mois de février. On en est loin.  

Ajoutez à cela le salaire mirobolant de Lionel Messi (86,9 millions de salaire d'après France Football) et vous obtenez un club qui est au bord du gouffre financièrement. 

Une chose est déjà sûre, il faudra vendre cet été pour assainir ces finances, pour le moins catastrophiques. Et la tâche reviendra au nouveau président, qui aura un solide défit sur ses épaules dès le début de son mandat.