Cinq buts, du spectacle et du suspense. Dimanche soir, un FC Valence en plein doute (sportif et économique) a plié face au Real Madrid au terme d'un match spectaculaire. Peu avant la demi-heure, Angel Di Maria positionné sur le flanc droit s'infiltre entre deux défenseurs et place un intérieur du pied dans le filet opposé. Une merveille de l'Argentin. A la 34ème, un autre Argentin Pablo Piatti égalise sur le première occasion franche de Valence mais la maison blanche reprend l'avance par l'inévitable (et légèrement hors-heu) Cristiano Ronaldo servi par Di Maria. A l'heure de jeu, le français Jérémy Mathieu reprend victorieusement un corner de la tête. Mestalla s'enflamme mais sera refroidi à la 82ème par le but de la victoire, signé du jeune madrilène Jesé.

Souvent sacrifié depuis l'arrivée de Gareth Bale dans la capitale espagnole, Angel Di Maria fut l'homme du match pour Madrid avec un but et un assist. "J'essaye de travailler à l'entrainement. Je montre que je continue à me battre pour être dans l'équipe" nous a confié l'Argentin à l'issue du match. "Il n'y a pas de problème avec moi. Je suis content au Real Madrid, je continue à travailler. Chaque fois qu'il en a la possibilité, Ancelotti me met titulaire et ça me donne la confiance pour faire des matchs comme celui d'aujourd'hui."


Carlo Ancelotti : "Avec 8 points de retard, on avait la pression"

Avec cette précieuse victoire, les Madrilènes se replacent à 5 points du Barça et de l'Atletico Madrid. "Une équipe comme Valence qui a changé d’entraîneur a de la motivation et de l'envie. La rencontre a été difficile mais je crois qu'en général on a bien joué" a estimé Carlo Ancelotti en conférence de presse. "On a un peu baissé de rythme après le premier but et on a souffert jusqu'à la dernière minute mais c'est un résultat important aujourd'hui. On avait beaucoup de pression avant le match parce qu'on commençait avec 8 points de retard. Je suis content de la première partie de la saison. On a perdu quelques points en cherchant un style de jeu qui nous plait. Je pense que la deuxième partie de saison pourrait être très bonne pour le Real Madrid. Pour le moment c'est le classement qui parle. Le Barça et l'Atletico Madrid marchent très bien, ils sont devant nous donc favoris mais j'ai beaucoup d'espoir pour la deuxième partie de la saison."


Sergio Ramos: "J'écoute les critiques madrilènes"

Par rapport aux saisons récentes, le Real n'a pas qu'un adversaire à rattraper mais deux, le Barça et l'Atletico Madrid. "C'est clair qu'avec un classement pareil, on n'a pas notre sort en main..." a commenté Sergio Ramos. "Mais il faut être optimiste. La saison est encore longue, il reste beaucoup de rencontres. Le Real doit continuer à s'améliorer, atteindre son niveau maximum et ne pas perdre des points en chemin parce que ça va se jouer à pas grand chose et ils ont déjà cet avantage de points." Expulsé la semaine dernière à Osasuna, le défenseur Merengue a vu sa carte rouge annulée mais a essuyé de nombreuses critiques suite à ses récentes performances. "Les critiques qui sont constructives, qui viennent des madrilènes, je les écoute" nous a expliqué Sergio Ramos. "Elles servent toujours pour s'améliorer. Mais je l'ai dit ces derniers jours, les critiques intéressées, elles rentrent par une oreille et sortent par l'autre. J'écoute les critiques depuis mon premier match et je l'ai fait durant toute ma carrière. J'ai la chance de pouvoir répondre sur le terrain et c'est ça mon objectif. Continuer à travailler et atteindre mon niveau pour apporter le meilleur Sergio Ramos au Real Madrid. En tant que personnage public, on est ouvert à la critique et on respecte l'opinion de tout le monde. Pour les critiques venant des madrilènes j'aurai toujours le plus grand respect."


Le FC Valence bientôt singapourien ?

Hier soir, la défaite du FC Valence face au Real Madrid, concluait une quinzaine à rebondissement pour le club 'ché'.

Rappel des faits: le 11 décembre, la banque Bankia annonce qu'elle ne renflouera pas la dette de plus de 200 millions du club. Le club est mis en vente. Quelques jours plus tard, au lendemain d'une nouvelle défaite sur le terrain de l'Atletico Madrid, Valence se sépare de son entraîneur, le serbe Miroslav Djukic, ancien joueur emblématique du club. Il est remplacé par l'entraîneur de la réserve Nico Estevez. Jeudi, Valence s'impose 1-0 en coupe du Roi contre Gimnástic de Tarragona. Une courte victoire qui ne rassure personne à quelques jours du match contre l'ogre madrilène.

Nouveau rebondissement ce dimanche à quelques heures du coup d'envoi. Le président Amadeo Salvo convoque la presse et annonce qu'un investisseur aurait été trouvé en la personne de Peter Lim, multi-millionaire de Singapour.

Bankia a demandé au club quelques semaines de réflexion afin de voir s'il ne reçoit pas d'autres offres. L'homme d'affaire de Singapour a donné à la banque le 15 janvier comme date ultime pour accepter son offre. "Comme le marché des transferts se termine fin janvier, il nous faut du temps pour renforcer l'équipe car Peter Lim veut jouer la Champions League" a précisé le président du FC Valence Amadeo Salvo. "Pour Peter Lim, ça ne serait pas qu'un investissement. Il nous fallait quelqu'un qui soit d'accord avec le projet et les valeurs du FC Valence. Il veut une équipe capable de gagner la Liga et des compétions internationales."

Ce n'est pas la première fois que Peter Lim cherche à investir dans le football. Son nom a circulé dans les travées de Liverpool, à l'Atletico Madrid, aux Rangers et déjà par le passé à Valence mais les opérations n'ont pas abouti.