Le mano a mano entre les deux géants milanais, qui se disputeront mardi à San Siro une place en finale de la Coupe d'Italie, continue plus que jamais de rythmer la lutte pour le scudetto.

Naples (3e à 5 points des Rossoneri et 3 des Nerazzurri) accueillera lundi la Roma, en clôture de cette 33e journée, pour tenter de rester dans le sillage du Milan et de l'Inter, qui compte toujours un match en retard.

Après deux 0-0 décevants contre Bologne et le Torino, les Rossoneri n'ont pas brillé mais ont enfin retrouvé le chemin des filets grâce à une reprise de Rafael Leao, à la réception d'un centre de Pierre Kalulu (11e), et à Junior Messias en deux temps (87e).

En l'absence prolongée de Zlatan Ibrahimovic, encore touché à un genou, Olivier Giroud, titularisé à la pointe de l'attaque, a eu du mal à se procurer des occasions, ne cadrant pas une volée face au but (57e) avant d'être remplacé.

Les Rossoneri, faute de mettre du rythme, ont parfois été bousculés. Mais Mike Maignan a su rester vigilant, pour éviter un but contre son camp de son défenseur Matteo Gabbia (59e) puis sur une tête d'Hernani (90+3e).

Pas de quoi gâcher le plaisir d'un San Siro plein (70.000 spectateurs), qui croit à un premier scudetto depuis 2011, avant une éventuelle vente du club à un fonds d'investissement basé au Bahreïn, selon des informations relayées par la presse et non démenties par les dirigeants.

Thiago Motta agacé

A cinq journées du terme, Milan conserve le fauteuil de leader, que l'Inter a occupé pendant moins de deux heures en début de soirée après sa victoire (3-1) sur le terrain de La Spezia de l'ex-Nerazzurro Thiago Motta.

Marcelo Brozovic a célébré sa récente prolongation jusqu'en 2026 par son premier but de la saison en championnat (31e) pour mettre les Nerazzurri sur la bonne voie.

Puis les entrants Lautaro Martinez d'une déviation (73e), pour son 15e but, et Alexis Sanchez en finesse (90+4e) ont confirmé le retour en forme des Nerazzurri, requinqués depuis leur victoire importante sur le terrain de la Juventus (1-0) le 3 avril.

Les joueurs de Simone Inzaghi n'ont certes pas tout maîtrisé, menacés par quelques accélérations des Liguriens et la belle réduction du score de Giulio Maggiore (88e). Mais "on est forts. Il reste six matches, il faut tous les gagner et c'est tout", a assuré Brozovic, sur DAZN.

Ce revers ne devrait pas remettre en question le maintien de La Spezia (15e), même si Thiago Motta pourra regretter quelques balles d'égalisation manquées à la reprise. Un entraîneur apparu très agacé par son attaquant M'Bala Nzola, qu'il a dû faire sortir moins de dix minutes après son entrée en jeu (60e) car il n'arrivait pas à retirer sa boucle d'oreille !