L'arrivée de Messi a fait le tour du monde. Alors forcément, chaque faits et gestes seront disséqués par la presse européenne. Ce dimanche, le PSG est venu à bout de Lyon au bout des dernières minutes grâce à un but de Mauro Icardi. Et le sextuple Ballon d'Or? Il avait déjà regagné le banc à la 76e minute, remplacé par Hakimi après un match plutôt moyen. Le moins que l'on puisse dire est qu'il n'a pas semblé apprécier ce changement.

A la fin de la rencontre, Pochettino est apparu devant les journalistes pour éteindre un début d'incendie. "Tout le monde sait qu’on a de très grands joueurs, les décisions se prennent pour le meilleur de l’équipe, parfois ça marche parfois non, parfois ça plaît, parfois non. On est là pour ça. Sa réaction ? Je lui ai juste demandé comment il allait, il m’a dit qu’il était bien", a expliqué l'Argentin.

© AFP

En Espagne, où ce transfert a fait beaucoup de bruit, on se délecte de cette guéguerre interne. Pour Mundo Deportivo, "le visage de l'Argentin était tout un poème, refusant de serrer la main de son coach." Le quotidien Sport se permet même de placer la photo de "l'incident" en Une. "L'Argentin a été sorti sur une décision de Mauricio Pochettino à la 75e afin de faire entrer Hakimi. Et le visage de Leo Messi disait tout: contrarié, en colère et en conflit avec son entraîneur", ose le journal.

Pour Marca, il s'agit même "du changement de la discorde". "Le PSG a fini par gagner 2-1 avec un but d'Icardi. Et plusieurs joueurs ont fêté avec les ultras leur sixième victoire consécutive en championnat. Cependant, certains de ses coéquipiers comme Neymar et Marquinhos n'étaient pas avec Leo Messi, qui était toujours en colère et est resté dans le vestiaire", annonce le journal madrilène.

Pour AS, "Messi se fâche avec Pochettino" et estime qu'il s'agit de "l'une des images de la saison".

En Angleterre aussi, ce changement a fait couler beaucoup d'encre. Pour The Sun, "Messi était clairement contrarié par son manager quand il est sorti du terrain. Il a snobé la poignée de main de son compatriote et lui a lancé un regard plein d’indignation."

En Italie, c'est la Gazzetta dello Sport qui résume le mieux cette mini crise: "Messi-Pochettino, c'est glacial : Leo sort et ne le salue pas", écrit le journal.