Où s'arrêtera-t-il? Depuis son retour en Italie en janvier dernier, Ibrahimovic ne cesse d'impressionner. Et de se réinventer. En 8 matchs de Serie A cette saison, le géant suédois a scoré à 12 reprises. Le tout en 614 petites minutes sur les prés italiens. Ces statistiques signifient qu'il plante une rose toutes les... 51 minutes de jeu. Lors de ses 9 dernières titularisations en Serie A, Ibrahimovic a toujours marqué. Une première pour lui dans le Top 5 européen.

Comme le bon vin, Ibrahimovic se bonifie avec le temps. A 39 ans et grâce à ses premiers buts en 2021, cela fait maintenant 22 années civiles consécutives que l'attaquant inscrit au moins un but. Depuis son premier goal avec Malmö en 1999, Ibra a "zlatané" une équipe au moins une fois dans les neufs tuniques différentes qu'il a portées durant sa carrière. Une stat qui en dit long sur sa longévité. Ce lundi, face à Cagliari, Zlatan a fait ce qu'il fait de mieux: marquer des buts.

Sur un penalty qu'il avait lui-même provoqué tout d'abord. Puis grâce à un bon ballon en profondeur attaqué par une frappe croisée comme lors de ses plus belles années. Si bien sûr, on ne considère pas qu'Ibrahimovic est encore aussi bon que lorsqu'il avait 20 ans. Car à presque 40 ans (il les aura en octobre), personne ne peut situer ses limites.

Et certainement pas la presse italienne. Après sa prestation XXL, elle a été dithyrambique à propos d'Ibra. La Gazzetta dello Sport écrit qu'il s'agit "Du retour du Roi" en Une. Pour le Corriere dello Sport, c'est "Ibra, la Sentence". Sur son site internet, Eurosport Italia affirme que "l'AC Milan vit sous le règne d'Ibra". Bien évidemment, il désigne le Suédois comme l'homme du match. "Dominant. Comme toujours. Il est de retour en championnat et avec lui ce sentiment de toute-puissance footballistique qui le distingue des autres. Encore une soirée à encadrer dans sa chambre."

Forcément, son entraîneur Stefano Pioli, qui n'a pas accablé Saelemaekers pour sa carte rouge ultra rapide, s'est montré admiratif. "Ibra est un champion dans tout ce qu’il fait. Il me surprend encore. Son retour nous offre tellement plus de qualités. Grâce à nos différentes options, nous pouvons gagner plus de matchs. Il ne cesse de se réinventer. Maintenant, je le connais bien et il faut toujours attendre le meilleur de lui."

En Lombardie, le poids des années n'a aucune emprise sur lui. Surtout, Ibrahimovic semble s'y amuser comme lors de ses premiers jours. "Ces jeunes me motivent et me lancent des défis. Jusqu’à présent, nous faisons de bonnes choses, nous sommes à la moitié du chemin, mais les choses les plus difficiles commencent. Ce sera un calendrier très dur" a-t-il expliqué aux micros de Sky Italia après le match.


Pourra-t-il gagner la Serie A, dix ans après le dernier titre de l'AC Milan? Parce que Zlatan reste un personnage à part, il a répondu à sa façon. "Si je crois au Scudetto ? Je crois en moi, je crois en Zlatan. Ma prolongation ? Ça dépend de Paolo Maldini. Je suis très heureux à Milan. Milan m’a changé" Du Zlatan dans le texte.