Championnats étrangers

Le retour en Italie de Maurizio Sarri chez l'ennemi bianconero est difficille à digérer pour les supporters napolitains. Sarri, entraîneur à succès du Napoli avant sa pige londonienne avec Chelsea, s'attire en effet les foudres des mêms fans qui l'honoraient il y a quelques mois à peine. 

Dans la rue qui l'a vu naître, une plaque avait été installée, disant ceci: "Ici est né le commandant Sarri. Le peuple napolitain remercie cet artisan de la beauté. Pour toujours, Commandant !"


Mais la rancœur a finalement eu raison de ce beau message. Sur le groupe Facebook "Laboratorio Politico Iskra" - un groupe au penchant communiste plutôt tourné vers la politique et l'activisme que le sport -, on pouvait voir dimanche, jour de l'annonce officielle de l'engagement de l'entraîneur à Turin, une photo du mur dénudé, accompagné d'un texte. "Nous ne voulions pas confondre politique et soutien, mais nos coeurs pleurent le rouge de l'amertume de tellement de personnes qui, comme nous, avions placé notre confiance en une personne pour continuer à croire au football", peut-on lire. 

Ce n'est pas la première fois que les Napolitains expriment leur colère à propos d'un de leurs éléments passant à la Juventus. C'était par exemple le cas de Gonzalo Higuain en 2016.

Maurizio Sarri s'est engagé pour trois ans avec le club turinois.