Les Catalans devront espérer que la trêve hivernale voit les retours de blessures de Memphis Depay et Ansu Fati avant la reprise le 2 janvier à Majorque en championnat.

Au coup d'envoi, Xavi a renouvelé sa confiance aux jeunes Ferran Jutgla (22 ans) et Abdessamad Ezzalzouli (20 ans) en attaque aux côtés d'Ousmane Dembélé, mais les anciens pensionnaires de la réserve sont encore bien tendres.

Sous une pluie battante qui a mis les 31.358 spectateurs de Sanchez-Pizjuan à rude épreuve, Séville a pris l'avantage contre le cours du jeu sur le seul tir cadré des Andalous en première période.

Sur un corner tiré à ras de terre, le Croate Ivan Rakitic, ancien du Barça, a trouvé l'Argentin "Papu" Gomez, étrangement démarqué dans la surface, qui a trompé le portier allemand Marc-André ter Stegen d'une frappe croisée (32e).


C'est également sur corner que Ronald Araujo, aligné au poste de latéral droit, a égalisé juste avant la pause (45e) pour les visiteurs, alors que la pluie avait cessé.


L'international uruguayen s'est élevé très haut au dessus de Fernando pour reprendre de la tête un centre de Dembélé.

Les intempéries ont repris de plus belle en seconde période, et Séville est revenu des vestiaires avec des intentions plus offensives.

Mais les hommes de Julen Lopetegui se sont retrouvés à dix suite au carton rouge reçu par Jules Koundé, encore titularisé à droite de la défense sévillane. Le Français a perdu son sang-froid après un coup d'épaule de Jordi Alba (64e) en allant ramasser le ballon en touche.

Koundé a violemment lancé la balle sur Alba, touché à l'épaule mais qui n'en demandait pas tant en s'effondrant les mains sur le visage.


Villarreal passe 9e

Dembélé a ensuite vu sa frappe à l'entrée de la surface heurter le poteau droit de Yassine Bounou (84e).

L'international français a semblé bien seul dans l'animation offensive des Catalans.

Le Real Madrid, qui se déplace sur le terrain de l'Atletic Bilbao mercredi en match avancé de la 21e journée, voit revenir Séville à cinq points.

Barcelone, désormais 7e, pointe lui à 15 unités du Real et a renoncé à se mêler à la lutte pour le titre.

L'Atletico Madrid, 5e avec 29 points, un point devant le Barça et Valence, se rend également mercredi à Grenade en match en retard de la 9e journée.

Dans l'autre rencontre en retard de la 4e journée disputée mardi, Villarreal s'est largement imposé contre le Deportivo Alavès (5-2), malgré une frayeur en seconde période.

Gerard Moreno a ouvert la marque pour les locaux au terme d'une superbe combinaison dans la surface avec Dani Parejo (18e).

Boulaye Dia, l'ancien attaquant du Stade de Reims, a doublé la mise neuf minutes plus tard.

Alavès, qui a réduit la marque par Pere Pons avant la mi-temps, est revenu à 2-2 à la 65e, grâce à Joselu, auteur de son neuvième but en championnat en profitant d'une grossière erreur de Pau Torres.

Mais le club basque s'est ensuite écroulé en encaissant trois buts en douze minutes.

Gerard Moreno a conclu la marque avec sa sixième réalisation en Liga cette saison (88e).

Ce succès permet au "Sous-marin jaune", qualifié par ailleurs pour les huitièmes de finale de Ligue des champions où il rencontrera la Juventus Turin, de remonter au 9e rang du classement, avec 25 points.

Alavès reste premier relégable en 18e position mais à égalité de points avec Getafe, 16e, et Elche, 17e.