Découvrez les résultats de la Liga.

Record égalé pour Zinédine Zidane! Son Real Madrid a enchaîné dimanche contre l'Espanyol (2-0) une 16e victoire d'affilée en Championnat d'Espagne, reprenant la tête du classement et imitant la meilleure série de l'histoire en Liga, propriété du FC Barcelone de Pep Guardiola (2010-2011).

Privé de Cristiano Ronaldo et Gareth Bale lors de cette 4e journée, le Real s'en est remis à deux joueurs revanchards: le Colombien James Rodriguez, en manque de temps de jeu, a marqué d'une frappe croisée (45e+2) et le Français Karim Benzema, qui reprend le rythme après une blessure, a inscrit son premier but de la saison d'un plat du pied (71e).

Bien qu'un peu poussif, ce quatrième succès en quatre journées permet au Real (1er, 12 pts) de reprendre les commandes du classement en solitaire devant le FC Barcelone (2e, 9 pts) et Las Palmas (3e, 9 pts). L'Atletico Madrid, prochain adversaire du Barça mercredi pour la 5e journée, est quatrième (8 pts).

Surtout, cette victoire vaut au Real d'entrer dans l'histoire: avec 16 succès d'affilée en Liga, une série commencée en fin de saison dernière, l'équipe de Zidane a effacé le record du club merengue (15 victoires) qui datait de l'époque du mythique attaquant Alfredo Di Stéfano et de l'entraîneur Miguel Munoz (1960-1961).

Plus près de nous, Zidane égale la série réussie par le Barça triomphant de Guardiola lors de la saison 2010-2011. Et l'entraîneur français aura l'opportunité d'établir un record absolu en Espagne en cas de 17e succès mercredi contre Villarreal.


Ramos acteur, James buteur

"ZZ" avait raison ces derniers jours de vanter le "caractère" de son équipe. Car au stade de Cornella-El Prat dimanche, le Real s'est imposé au mental, sans être brillant.

Titulaires en défense alors que le Français Raphaël Varane était remplaçant, Sergio Ramos et Pepe ont eu plusieurs absences coupables. L'attaquant brésilien Leo Baptistao a ainsi profité d'une bourde de Pepe mais il a raté son face-à-face avec le gardien Kiko Casilla (11e).

Et que dire du numéro d'acteur de Ramos ? Le capitaine merengue, averti très tôt dans le match pour un tacle les deux pieds décollés, aurait pu être exclu pour une main à l'entrée de la surface (25e). Mais, restant au sol, il a feint d'avoir pris le ballon en plein visage pour éviter un second carton jaune...

Il faut en revanche saluer l'état d'esprit positif de James Rodriguez. Le Colombien n'est pas dans les petits papiers de Zidane, qui l'a titularisé dimanche pour la première fois de la saison seulement. Mais James, très volontaire, a montré qu'il méritait peut-être davantage de temps de jeu en ouvrant le score sur un exploit solitaire (45e+2).


Première pour Benzema

Déjà passeur décisif mercredi lors de la victoire renversante contre le Sporting Portugal en Ligue des champions (2-1), le milieu colombien semble remonter petit à petit dans la hiérarchie du Real. Suffisant pour redevenir titulaire dans un futur proche ?

Benzema, de son côté, continue de monter en puissance après un début de saison gâché par un problème à une hanche.

En l'absence de Cristiano Ronaldo (malade) et Gareth Bale (hanche), l'avant-centre français a d'abord vu son but de la tête logiquement annulé pour hors-jeu (40e). Sa reprise en pivot a été stoppée par le gardien (59e) mais finalement, sur un centre rasant de Lucas Vazquez, le Français était présent pour couper la trajectoire (71e) et inscrire ce premier but qui lui fera beaucoup de bien.

Si le Real a réussi un carton plein en ce début de saison, c'est tout l'inverse pour Valence, lanterne rouge avec 0 point.

Les Valenciens ont concédé dimanche après-midi leur quatrième défaite en autant de journées, alors même qu'ils menaient sur la pelouse de l'Athletic Bilbao (2-1). Mais après l'ouverture du score d'Alvaro Medran (2e), un doublé du Basque Aritz Aduriz (24e, 41e) a enfoncé Valence dans la crise...