Trois buts qui font du bien: chassant ses doutes, Cristiano Ronaldo a signé un triplé samedi contre Alaves (4-1) pour accroître l'avance du Real Madrid en tête du Championnat d'Espagne, où l'équipe de Zinédine Zidane devance l'Atletico, vainqueur de Malaga au forceps (4-2).

Rien n'a été simple pour les deux clubs madrilènes, bousculés lors de cette 10e journée. Mais les deux finalistes de la dernière Ligue des champions s'en sont sortis grâce à leurs talents offensifs, avec des doublés de Kevin Gameiro et Yannick Carrasco côté "colchonero".

Au classement, le Real (1er, 24 pts) est assuré de finir le week-end dans le fauteuil de leader. L'Atletico Madrid (21 pts) est provisoirement remonté à la deuxième place devant le Séville FC (3e, 21 pts), freiné en début d'après-midi à Gijon (1-1), mais ces deux clubs étaient sous la menace du FC Barcelone (19 pts), opposé en soirée à Grenade (18h45 GMT).

Sur le terrain du Deportivo Alaves, Ronaldo a enfin retrouvé le chemin du but après plusieurs prestations frustrantes: buteur sur un penalty sévère (17e) puis une frappe déviée (33e), le Portugais a scellé en fin de match son premier coup du chapeau cette saison en club (88e), portant son bilan à 5 buts dans cette Liga.

"CR7" s'est même permis le luxe de rater un second penalty (79e) qu'il avait obtenu pour un tirage de maillot. L'attaquant madrilène Alvaro Morata a lui aussi marqué d'un joli lob (84e), alors qu'Alaves avait ouvert le score par Deyverson (7e).

Bref, après un début de saison assombri par une blessure puis une maladresse inhabituelle, le triple Ballon d'Or portugais (31 ans) est peut-être enfin lancé.


"Ronaldo 'très bon à tous les niveaux"

"On va toujours réclamer des buts à Cristiano, mais je l'ai trouvé très bon à tous les niveaux. Qu'il continue ainsi", a commenté Zidane en conférence de presse.

De ce déplacement au Pays basque, le Real retiendra surtout le résultat car la manière laisse encore à désirer. Pour le neuvième match d'affilée, le onze merengue a encaissé au moins un but et sa défense, déjà privée de Sergio Ramos, a en outre perdu rapidement le Portugais Pepe, sorti sur blessure (24e).

Le Real peut en outre dire merci à son gardien Keylor Navas, qui a notamment réussi un bel arrêt devant Camarasa qui venait d'éliminer Raphaël Varane d'un grand pont (46e).

Cela a été tout aussi difficile pour l'Atletico, bousculé en infériorité numérique par Malaga au stade Vicente-Calderon.

Le club "colchonero" avait pourtant rapidement pris l'avantage sur des buts du Belge Yannick Carrasco (7e) puis de Gameiro (24e), auteur d'un doublé juste avant la pause (44e) sur la seconde passe décisive de la soirée pour son compatriote Antoine Griezmann .


Séville cale et perd Nasri

Mais Malaga a réduit deux fois le score grâce à un coup franc direct de Sandro Ramirez (31e) puis une tête sur corner d'Ignacio Camacho (64e).

Et après l'exclusion du défenseur Stefan Savic pour un second carton jaune (60e) l'Atletico a tremblé jusqu'à ce que Carrasco, au bout d'une folle chevauchée, ne mette son équipe à l'abri (86e). L'Uruguayen Chory Castro a été exclu en fin de match côté andalou (88e).

Finalement, la mauvaise opération de la journée est pour le Séville FC, dominateur mais trop maladroit sur le terrain du Sporting Gijon.

Dans un match débridé, les Sévillans avaient ouvert le score rapidement grâce à l'Argentin Luciano Vietto (4e). Mais les Asturiens ont réagi sur une jolie volée de Moi Gomez (20e) et ils ont été sauvés deux fois par leurs montants (21e, 59e).

Pour ne rien arranger, le club andalou a perdu sur blessure Samir Nasri (cuisse), de mauvais augure avant de recevoir le FC Barcelone le week-end prochain en Liga.