La tête aux vacances ? Depuis qu'il est champion de France pour la dixième fois, le PSG enchaîne les nuls. Après Lens (1-1), pour le match du sacre, et Strasbourg (3-3) en Alsace, le club parisien a encore lâché du lest.

Ce point fait en revanche un bien fou aux Troyens (15e), qui prennent six longueurs d'avance sur Saint-Étienne, le barragiste. Il reste trois matches aux Verts, deux aux Aubois, mais le promu n'a jamais été si proche du maintien.

Ike Ugbo (30e) et Florian Tardieu (49e s.p.) ont ramené l'Estac dans le match après le début pétaradant du PSG, vite devant grâce à Marquinhos (6e) et Neymar (25e s.p.), qui a inscrit son 99e but sous le maillot parisien.

Mener rapidement a comme démotivé les Parisiens, qui ont ensuite laissé l'initiative à Troyes.

Une décontraction générale coupable en défense a permis à l'Estac de revenir dans le match. Le côté gauche parisien, avec Nuno Mendes et Presnel Kimpembe hors du coup, a coûté les deux buts, une passe en retrait du Portugais, une faute sur Renaud Ripart pour "Presko".

Devant, Kylian Mbappé a assuré le service minimum, obtenant le penalty, Neymar n'a pas joué son meilleur numéro, dribbles gratuits et carton jaune pour une bousculade avec Renaud Ripart, averti aussi (65e) alors qu'il n'avait rien fait.

Pas de 100e but pour Neymar 

Et Lionel Messi, finalement titulaire après avoir été incertain pour un coup aux côtes, n'a pas eu de réussite. Il a frappé le poteau (37e), la barre (90e+1) et à côté (60e).

Ce relâchement général collait bien avec l'ambiance d'un Parc des Princes pas tout à fait rempli. De nombreux touristes de vacances de Pâques croisés dans les rues autour de la Porte d'Auteuil, avaient racheté des billets revendus par des abonnés sur le site du club, un système en place depuis quelques années.

Ils se sont d'abord enthousiasmés, quand le PSG a tôt ouvert le score par Marquinhos, sur un centre lobé d'Angel Di Maria mal jugé par Giulian Biancone.

Les talents individuels dont regorge cette équipe lui ont permis de doubler la mise, au bout d'un une-deux Mbappé-Neymar qui a poussé Erik Palmer-Brown à la faute dans la surface.

Pendant que "Ney" transformait le penalty, "Kyky" se faisait soigner derrière le but, la cheville droite touchée par le tacle du défenseur américain. Mais l'inquiétude n'a pas duré, il a vite repris le jeu.

Mais la déconcentration menaçait toujours le PSG, et Troyes a réduit le score par Ike Ugbo sur une horrible passe vers l'axe de Nuno Mendes, interceptée par le buteur canadien.

Puis une faute de Presnel Kimpembe sur le toujours batailleur ex-Nîmois Ripart a permis à Tardieu d'égaliser sur penalty, d'une panenka.

Le PSG a cru reprendre l'avantage et fêter le 100e but de Neymar sous le maillot bleu, mais l'arbitre Jérôme Brisard, après consultation de la VAR, a annulé le but pour une faute préalable de Mbappé sur Palmer-Brown (58e).

Le PSG a encore mollement poussé, avec notamment une tête de Marquinhos de peu à côté (84e), et Troyes a défendu chèrement son point, sous les chants de la colonie de ses supporters. Ça sent le maintien.

Pour le PSG, ça sent les vacances. Il ira samedi chez une autre équipe déjà un peu en vacances, Montpellier, qui reste sur sept matches sans victoire.