Championnats étrangers

Découvrez tous les résultats de la 20e journée de Ligue 1.

Deux buts de Robert Beric et Assane Diousse mais aussi la grande partie du gardien Jessy Moulin ont permis à Saint-Etienne de remporter une victoire importante aux dépens de Toulouse (2-0) et de se donner de l'air dans la lutte pour le maintien en Ligue 1, dimanche à Geoffroy-Guichard.

Après ce match de la 20e journée, les Verts remontent de la 17e place qu'ils occupaient au coup d'envoi, au 14e rang avec quatre points de plus que le TFC, désormais 18e et barragiste.

Les Stéphanois ont pris l'avantage juste avant la mi-temps sur un penalty transformé par Beric accordé pour une faute d'Andy Delort sur Jonathan Bamba (45).

Ils ont doublé l'écart en fin de partie par Diousse qui reprenait au second poteau un centre délivré de l'aile droite par Bamba et dévié par le gardien Alban Lafont (86).

Mais l'ASSE doit aussi en grande partie ce succès important pour la confiance à quatre jours d'un déplacement lui aussi primordial sur le terrain du dernier, Metz, mercredi, à son gardien Jessy Moulin.

Celui-ci a une nouvelle fois remplacé avec brio Stéphane Ruffier, qui doit encore purger un match de suspension en Lorraine sur les quatre infligés après son exclusion contre Monaco (0-4), le 14 décembre.

Car les Verts, malgré la présence de Beric, les retours des cadres, Loïc Perrin et Romain Hamouma donnant au onze de départ une allure plus solide, ont été largement dominés par une formation toulousaine, privée de son entraîneur Pascal Dupraz, au repos forcé après un malaise samedi.

Le TFC aurait sûrement mérité beaucoup mieux s'il avait su concrétiser ses occasions.

Ainsi, Moulin s'est interposé plusieurs fois devant l'incontournable Max-Alain Gradel (2, 21, 40) mais également devant Somalia (20, 52) ou encore sur un tir de Corentin Jean (65).

Les Stéphanois ont aussi eu de la réussite en fin de partie. Bryan Dabo n'a reçu qu'un avertissement alors qu'il aurait dû être exclu pour un vilain geste sur Issiaga Sylla (80).

Un but inscrit de la tête par Christopher Jullien à la réception d'un coup franc de Gradel était ensuite refusé pour un léger hors-jeu (85).


Lyon rate l'occasion (1-1 contre Angers) et reste 3e derrière Monaco

Décevant et après avoir joué à mi-temps, Lyon a raté l'occasion de prendre seul la 2e place de la Ligue 1 après son résultat nul concédé à domicile devant Angers (1-1), dimanche en match de la 20e journée.

Les Lyonnais sont désormais à égalité de points (42) avec Monaco 2e, devancés par les Monégasques à la différence de buts (+26 contre +27).

Avec ce point obtenu, les Angevins gagnent, de leur côté, une place au classement: ils passent 18es et barragistes au détriment, là aussi à la différence de buts (-8 contre -11), de Toulouse (19e) battu plus tôt à Saint-Etienne (2-0).

Une nouvelle fois, l'OL, comme face à Montpellier (0-0) ou Lille (1-2) en fin d'année 2017, a été en difficulté face à un adversaire adoptant un plan de jeu avec un bloc bas.

C'est l'un des axes de travail affirmés par l'entraîneur Bruno Genesio pour la seconde moitié de saison. Et il faudra progresser sérieusement dans ce domaine sous peine de ne pas figurer sur le podium en fin de championnat.

Sans envie, sans cohésion et en conséquence totalement inoffensif en première période, Lyon a été logiquement mené à la marque après un penalty transformé par Karl Toko-Ekambi pour une faute de Jérémy Morel sur Angelo Fulgini (0-1, 14e).

Toko Ekambi était encore dangereux en première période avec un tir non cadré (28e) mais il manquait surtout une balle de match à la 58e minute en tirant, là aussi à côté, après avoir échappé au duo Marcelo-Morel.

Auparavant, Nabil Fekir avait égalisé. A l'origine de l'action, il trouvait Rafael comme relais puis Maxwel Cornet avant de surgir pour tromper Ludovic Butelle d'un tir du gauche (1-1, 47e).

Par la suite, l'OL, face à un adversaire réduit à dix après l'exclusion de Flavien Tait (84e) a largement dominé la seconde période.

Mais les Lyonnais ont manqué de réalisme sur des opportunités de Memphis dont la reprise de la tête était repoussée sur la ligne par Thomas (69e), Houssem Aouar, lui aussi de la tête, Amine Gouiri (80e, 87e) ou encore Fekir sur coup franc (85e).


Victoire modeste du PSG mais précieuse

Le PSG a gagné modestement chez un Nantes accrocheur (1-0), mais cela lui permet désormais d'avoir 11 points d'avance sur ses poursuivants Monaco et Lyon, à l'issue de la 20e journée de L1 dimanche.

Le Real Madrid, futur adversaire du PSG en Ligue des champions (8e de finale les 14 février et 6 mars) rêverait de telles petites victoires, lui qui est largué en Liga, 4e à 19 points de son ennemi juré Barcelone.