Monaco s'est offert un festival offensif contre Montpellier (6-2), vendredi au stade Louis-II, pour revenir à un point du leader Nice, qui se déplace à Metz dimanche pour cette 10e journée du championnat de France.

Malgré le retour à la compétition de l'attaquant international colombien Radamel Falcao, Monaco doit d'abord sa victoire à un jeune attaquant de 17 ans, Kylian Mbappé, prépondérant sur trois des quatre premiers buts de son équipe.

Après la claque reçue à Toulouse la semaine dernière (3-1), ce succès monégasque a été long à se dessiner. Mais il est tout à fait logique, tant les errances défensives héraultaises ont été béantes, et le gardien Geoffrey Jourdren dépassé en deuxième période.

Monaco était-il encore fatigué du déplacement à Moscou (1-1) en Ligue des champions mardi soir ? Toujours est-il que les hommes de Leonardo Jardim, avec, en attaque, le duo d'ex-blessés Falcao-Mbappé (tous deux victimes de commotion cérébrale cette saison), ont mal démarré la rencontre.

L'ASM peut donc remercier le jeune Mbappé qui a rayonné devant pour relancer son équipe. C'est lui qui a obtenu le penalty transformé par Radamel Falcao (36e), de retour dans le groupe après un mois d'absence pour une commotion cérébrale contre Nice.

Mbappé a ensuite doublé le score de la tête (49e) pour s'offrir le deuxième but de sa carrière en Ligue 1, le premier cette saison.

Il a aussi délivré une passe décisive à Valère Germain (74e) sur le quatrième but. Jemerson (64e), Thomas Lemar (76e) et Adama Traoré (89e) ont participé à la fête également.

Le score est sévère pour Montpellier qui a livré un début de match solide à l'image de son milieu Ryad Boudebouz, auteur d'un doublé, sur un joli coup franc du gauche (9e) puis sur penalty (61e).

L'équipe de Frédéric Hantz est 16e avec 10 points.