Championnats étrangers

Avec Claude Puel sur le banc et Stéphane Ruffier dans les buts, Saint-Etienne semble insubmersible: les Verts, menés deux fois au score, ont remporté dimanche à Nantes (3-2) un match fou pour se hisser à un point du podium de la Ligue 1.

La fatigue d'un long déplacement en Ukraine en Ligue Europa jeudi, les blessures, l'accumulation des matches, ou encore l'engagement des Canaris poussés par leur public, rien ne peut stopper les Stéphanois en ce moment.

"C'était une semaine compliquée, on est rentrés d'Ukraine vendredi à 6 heures du matin", a résumé Puel. Ces Verts qu'il dirige depuis début octobre ont fait preuve ce dimanche à Nantes, selon lui, d'une "cohésion extraordinaire".

Grâce à un doublé de Denis Bouanga (34e, 67e), les Foréziens ont enchaîné un neuvième match consécutif sans défaite, toutes compétitions confondues, une série qui leur permet de tutoyer à nouveau les sommets alors qu'ils étaient avant-derniers du championnat fin septembre.

C'est simple, depuis que Puel a pris ses fonctions début octobre, Saint-Etienne est la meilleure formation du Championnat, devant le Paris SG.

A Nantes, les Verts ont aussi été bien aidés par la défense plutôt passive des Canaris. "On a tout fait à l'envers, alors que l'ouverture du score aurait dû nous rassurer", a regretté Gourcuff, dépité.

Première période débridée 

La première période a été particulièrement débridée, comme si les deux équipes voulaient faire la fête pour les 20 ans de la Brigade Loire, la tribune des ultras nantais. Résultat: quatre buts marqués en 45 minutes et 2-2 à la pause entre les hommes de Christian Gourcuff et le commando de Puel.

C'est donc la 4e défaite d'affilée pour les Nantais en L1, malgré l'ouverture du score de Ludovic Blas (15e). Son premier but pour Nantes, sur un centre parfait de Cristian Benavente.

Mais, une fois l'orage passé, et dès leur première occasion, les Stéphanois ont égalisé de la tête par Miguel Trauco (22e): 1-1 et douche froide à la Beaujoire.

A peine le temps de souffler et Blas débordait sur la droite, puis centrait pour Imran Louza: but de l'international Espoirs (26e), sur un tir du gauche cadré, et dévié par un défenseur stéphanois, trompant le gardien stéphanois Stéphane Ruffier.

Pas impressionnés, les Verts profitaient de leur deuxième occasion pour égaliser à nouveau, encore de la tête, par Bouanga (34e), dans une défense centrale nantaise passive. Le 4e but cette saison pour l'ancien Nîmois.

Les deux entraîneurs, parmi les plus expérimentés de la L1 et grands adeptes de la rigueur défensive, n'ont pas dû apprécier ces débordements. Du coup, après la pause, les dispositifs ont été resserrés et les occasions moins nombreuses.

Jusqu'à une passe en retrait ratée par un défenseur nantais et presque interceptée par Khazri, qui venait d'entrer en jeu, sur laquelle Alban Lafont a eu beaucoup de chance (60e). Un avertissement sans frais pour les Canaris.

Bouanga décisif

C'est bien reparti à l'heure de jeu, par une tête de Pallois sur la transversale de Ruffier (65e) suivie aussitôt d'un tir à bout portant de Simon (66e) bien repoussé par le gardien stéphanois.

Sur le contre d'après, les Verts ont encore trouvé l'ouverture: un raid de Bouanga et un tir à ras de terre dévié par Girotto, Lafont étant pris à contre-pied (67e). 100% de réussite pour Saint-Etienne: trois occasions, trois buts.

Quelques minutes plus tard, les Verts ont eu la balle de 4-2 au bout du pied de l'intenable Bouanga, tout seul mais trop court suite à un déboulé sur la droite mais un centre trop tendu de Nordin (74e).

Les Nantais n'ont pas renoncé et Ruffier a encore dû sortir le grand jeu sur un tir de Louza (76e).

Dix Verts se sont alors regroupés devant Ruffier, toujours aussi vigilant (85e), pour tenter de finir ce match avec trois points. Ca fait donc 10 en quatre matches de L1 pour les hommes de Puel. Le compte est bon.